Partir

  • T. Mariotti met sur cale le Seabourn Venture
    Le premier des deux nouveaux navires d’expédition destinés à la compagnie de luxe américaine Seabourn a été mis sur cale le 4 décembre au chantier T. Mariotti de San Giorgio di Nogaro, au nord-est de Venise. C’est là, déjà, que le cons... […]
  • RespectOcean : « Mettre en valeur les entreprises qui s’engagent vis-à-vis de la mer »
    Ses traversées océaniques en planche à voile l’ont rendu célèbre, mais Raphaëla Le Gouvello est aussi une scientifique accomplie et engagée. Docteure vétérinaire spécialisée en aquaculture et environnement, elle a récemment soutenu une ... […]
  • Brest : la Somme rentre de mission Corymbe
    Le bâtiment de commandement et de ravitaillement Somme a retrouvé hier la base navale de Brest, qu’il avait quittée le 21 septembre pour un déploiement de deux mois et demi vers l’Afrique de l’ouest.  La Somme rentrant à Brest @ MICHEL FLOCH La Somme rentrant à Brest @ MICHEL FLOCH La Somme rentrant à Brest […]

Archives

Alessandro Di Benedetto est monté au mât

Bonjour à tous,

Je viens de descendre du mât, tout va bien.
Ça m’a valu quelques heures de travail mais au final, j'ai à nouveau mes deux drisses de tête et de capelage.

Une fois après avoir changé d'amure ce matin, le vent a baissé et il n’y avait pas trop de houle. Par contre, il faisait froid (environ 4 degrés). Mais à part ça, il y avait de bonnes conditions pour monter au mât. J'ai donc préparé tout le matériel, les drisses,  les outils, du thé chaud avec des sel minéraux dans une gourde dans un petit sac à dos, du raisin sec dans la poche, un harnais, un casque et je suis monté. J'ai d’abord mis en place la drisse de capelage en fixant une nouvelle poulie au mât, puis même travail pour la  drisse de tête.

En montant j'ai pu contrôler le gréement. J'ai serré un axe de boîtier de grand voile et suis repassé du textile à la fixation bâbord du lazy bag et en tête de mat (je suis monté avec la grand voile haute pour pouvoir stabiliser le bateau au près, mais aussi pour avoir des points d'accroche). J'ai pu passer du textile de securité au lashing de têtière qui commençait à être fatigué.

Pendant que j'étais en tête de mât j'ai eu un peu de neige. C’était magnifique la vue d’en haut en navigation.

Une fois descendu, j'ai pu reprendre le cap. J'ai encore de l'ordre a remettre à bord mais le plus important est fait. Je vais très bien et au final, monter au mât était beaucoup moins fatiguant que récupérer le gennaker.

Bonne soirée à vous,

Alessandro Di Benedetto/Team Plastique