Partir

Qu’on se le dise …

  • Jifmar ouvre un bureau aux Pays-Bas
    Jifmar Offshore Services s’implante aux Pays-Bas. La compagnie marseillaise, déjà présente à l’étranger, notamment aux Etats-Unis, en Écosse, au Congo ou encore au Gabon, va ouvrir un bureau (Jifmar Netherlands) non loin d’Amsterdam. Il... […]
  • Le chercheur Laurent Chauvaud raconte la coquille Saint-Jacques
    Dans « La coquille Saint-Jacques, sentinelle de l’océan », livre concis et tonique, on apprend comment la coquille se nourrit, comment ses stries nous renseignent sur sa croissance. Le chercheur Laurent Chauvaud explique l’origine du go... […]
  • Le nouveau bac de Seine en construction
    Le nouveau bac du département de Seine-Maritime prend forme. La construction du nouveau navire amphidrome est menée sur les deux sites du groupe BMA, le chantier Merré de Nort-sur-Erdre et Mecasoud à Saint-Nazaire. C'est le cabinet d'ar... […]

Archives

Avarie de drisse pour Tanguy

Salut à tous,

Mauvaise nouvelle ce matin, après une belle nuit rapide sous reacher, je me suis réveillé de ma 3ème sieste avec un sentiment étrange je n'ai pas entendu de bruit spécifique mais quelque chose n'allait pas... après les vérifications rapides - il y a toujours 25 nœuds de vent, le bateau avance entre 15 et 18 nœuds, le pilote est en route - je regarde par le hublot mais avec la buée due à l'humidité, je n'arrive pas à voir le gennaker...

Je me prépare, je sors sur le pont et là, je vois la voile le long du bateau dans l'eau : la drisse s'est cassée, la voile est tombée !!!

Il m'a fallu 2 heures pour la ramener à bord et la mettre en vrac dans la soute à voile... Pendant cette longue partie de "pêche" je pensais au "vieil homme et la mer", le vieil homme qui lutte  pour ramener son beau poisson...

La voile est un peu abîmée mais sera réutilisable. Elle n'a pas abîmée l'hydrogénérateur qui était dans l'eau à ce moment. Pour faciliter la manœuvre, j'avais mis le bateau face au vent mais les vagues latérales ont eu pour effet de casser la bosse de 1er ris (bout qui me permet de réduire la voile à l'arrière de la bôme). La rupture de ce bout a eu pour conséquence de déchirer la grande voile, alors saucissonnée par une sangle en son milieu pour éviter les poches d'eau. Cela a créé un point de tension et le début de la déchirure.

Cette déchirure sera réparable mais ne me permet pas d'utiliser la grand voile haute d'ici là, maximum 1 ris...

Comme quoi, ça se passait "trop" bien jusque là... Il fallait qu'il m'en arrive une comme ça dans le Pacifique pour que je m'en souvienne. J'ai repris ma route avec 3 ris dans la grand voile et le J3 (trinquette) car le vent est un peu remonté (30 nœuds). Mes mains et mes bras sont très fatigués donc je vais mettre de la crème, manger et me reposer.

Tout est sous contrôle. Je navigue vers la prochaine porte. A suivre

 

Tanguy