Partir

Qu’on se le dise …

Archives

Bubi préfère prévenir que guérir

Avant-hier, je me suis fait deux petites frayeurs car le bateau est parti au lof avec l'A5. Le safran cassé fonctionne quand le vent est régulier, mais lorsqu’il souffle trop fort ou en cas de forte rafale, le pilote ne peut plus contrôler le bateau qui part alors au lof. Ce n’est pas bien grave au final, les voiles font juste un boucan d’enfer et le bateau se retrouve à l’horizontale. Mais tout se remet en place, à moins que la voile ne s’accroche dans une barre de flèche, ou que le pilote lâche. C’est pour cela que lors du second lof j’ai décidé de réduire un peu l’allure et d’avancer de façon plus conservatrice.

J’espère pouvoir suivre le rythme de ceux de devant pour les prochains 200-250 milles, jusqu’au cap Horn, car c'est entre le cap et les Sables d’Olonne que les choses pourront évoluer. Je pâtirai beaucoup moins d’avoir un safran en mauvais état car les caps à prendre seront beaucoup plus serrés.



C'est reparti pour ACCIONA par VendeeGlobeTV