Partir

Qu’on se le dise …

  • L’eau de mer n’a pas dissout le bioplastique
    Des défenseurs de l’environnement testant de la vaisselle jetable, fut-elle compostable ? Pas si simple. La chercheuse Isabelle Lacourt, venue à Port-La-Forêt la semaine passée constater la dégradation d’assiettes et gobelets biodégradables, explique l’enjeu. Lire la suite de L'eau de mer n'a pas dissout le bioplastique […]
  • Les plongeurs-démineurs de l’Atlantique s’installent dans leur nouveau bâtiment
    Dans la base navale de Brest, le transfert du Groupe des plongeurs-démineurs de l’Atlantique vers de nouveaux locaux est désormais achevé. Auparavant installée dans l’ancienne base-sous-marine allemande, cette unité a été transférée dan... […]
  • Le trafic du port de Paris en belle hausse
    À l’occasion des vœux de Haropa à Paris, Catherine Rivoallon a salué la performance du trafic francilien avec 25 Mt. Elle a profité de cette réunion pour dresser un bilan de son action de préfiguratrice. Un article d'Hervé Deiss de Port... […]

Archives

Bubi soutient Bernard Stamm

Ca ne me parait pas normal après ce qui est arrivé à Bernard qu’il soit à présent disqualifié. Si chaque skipper devait voter et dire ce qu’il pense : mon vote serait qu’il poursuive en course.

Il me semble que les compagnies d’assurance devraient se mêler des cas comme ça. Les règles ne peuvent pas mettre plus en péril notre intégrité physique que le matériel dont nous sommes responsables.

Je suis certain que les compagnies d’assurance ne seront pas vraiment d’accord avec des décisions qui impliquent de prendre des risques en suivant une règle sur une compétition si extrême.

Bernard est un marin expérimenté, et nul doute qu'il a fait ce que nous aurions tous fait : sauver le bateau. Et maintenant, depuis les bureaux de Paris, ils lui disent qu'il est disqualifié, ça ne me semble pas normal. Ca me parait totalement injuste.
 

Ci dessous, le message adressé à Bernard :

« Hola Bernard,

Je viens de recevoir un mail m’indiquant que tu étais disqualifié du Vendée Globe. Je suis vraiment désolé d'apprendre ça après la course fabuleuse que tu étais en train de faire. J'ai lu les déclarations et j'aurais fait la même chose que toi pour tenter de sauver mon bateau.
Tu dois être très déçu et je ne suis pas d'accord avec le comité car en situation extrême, on doit être en mesure d’obtenir de l’aide. Les compagnies d'assurance peuvent s’estimer heureuses que tu ais été aidé.

Tu as fait le bon choix.
Bonne chance et à bientôt !
Bubi »