Partir

Qu’on se le dise …

  • Pêche à Guernesey : les dessous d’une «crise» très opportune
    Les autorités de l’île anglo-normande de Guernesey n’avaient aucunement le projet d’interrompre l’accès à ses eaux aux pêcheurs français… jusqu’à ce que Paris leur demande instamment de mettre en place un système de licence, tout juste ... […]
  • Vendée : quatre pêcheurs échoués secourus
    Quatre pêcheurs ont été hélitreuillés, mercredi. Leur fileyeur s’était échoué sur l’île du Pilier, au Nord-Ouest de Noirmoutier. Le CROSS a été alerté à 23h30, mardi, par l’équipage de L’Entêté qu’ils étaient sur le point de s’échouer s... […]
  • Le port de Cork augmente les capacités de son terminal conteneurs
    Du fait du Brexit, les ports irlandais sont en train d’accroître leurs capacités en prévision de l’augmentation des échanges directs avec l’Europe continentale. C’est le cas du terminal conteneurs de Cork, le second du pays en termes de... […]

Archives

Des nouvelles de Javier Sansó

Bonjour à tous d’ACCIONA 100% EcoPowered,

J’ai dû faire un bord vers l’Est pour éviter une zone de vents faibles qui m'auraient  rapproché des côtes, j’ai préféré me diriger vers le large. J’ai empanné juste après avoir reçu les fichiers météo, ça m’a laissé un peu de temps avant qu’AKENA n'empanne aussi.

Je pense que j’ai eu raison, ça se voit sur les derniers fichiers reçus, je pense que je vais reprendre des milles, je touche du vent  plus tôt que lui.

Tribord amure, avec le bout de safran endommagé dans l’eau, c’est évident que le bateau perd quasiment 30% de sa vitesse. J’ai navigué pas mal de milles depuis le Cap Horn, où j’étais toujours babord amure.

Dans la nuit, j’ai empanné vu la situation météo, et essayé de reprendre de la vitesse mais avec 28-32 nœuds de vent, j’ai pu seulement avancer avec un ris, ce qui m’a fait perdre plusieurs milles, avec une VMG pas terrible pendant toute la trajectoire vers l’Est.

J’ai essayé de porter le gennaker, ça m’a occasionné de bonnes embardées,  des tremblements inquiétants sur le bateau, j’ai préféré réduire et ne rien casser. C’est frustrant mais bon, il y a un truc et je dois naviguer avec. Avec 17-18 nœuds,  je peux tenir, mais le safran répond trop tard, et le bateau part au lof.

En réalité, c’est la dernière zone de vents portants avant les Sables d’Olonne où les angles de vents  seront plus fermés.

Bubi