Partir

  • T. Mariotti met sur cale le Seabourn Venture
    Le premier des deux nouveaux navires d’expédition destinés à la compagnie de luxe américaine Seabourn a été mis sur cale le 4 décembre au chantier T. Mariotti de San Giorgio di Nogaro, au nord-est de Venise. C’est là, déjà, que le cons... […]
  • RespectOcean : « Mettre en valeur les entreprises qui s’engagent vis-à-vis de la mer »
    Ses traversées océaniques en planche à voile l’ont rendu célèbre, mais Raphaëla Le Gouvello est aussi une scientifique accomplie et engagée. Docteure vétérinaire spécialisée en aquaculture et environnement, elle a récemment soutenu une ... […]
  • Brest : la Somme rentre de mission Corymbe
    Le bâtiment de commandement et de ravitaillement Somme a retrouvé hier la base navale de Brest, qu’il avait quittée le 21 septembre pour un déploiement de deux mois et demi vers l’Afrique de l’ouest.  La Somme rentrant à Brest @ MICHEL FLOCH La Somme rentrant à Brest @ MICHEL FLOCH La Somme rentrant à Brest […]

Archives

Golding : « En colère contre moi-même »

A une soixantaine de milles des Falklands (Malouines) ce matin, Mike Golding, qui sent avoir légèrement trop dormi, fait néanmoins le bilan d'une bonne nuit de travail et d'une bonne progression à bord de Gamesa. « La brise a un peu faibli, c'était peut-être dû à un effet de côte, mais j'étais quand même assez loin des îles. J'ai eu 23-25 noeuds cette nuit avec une pluie battante, et le bateau progressait bien. Je me suis un peu reposé, et le bateau s'est retrouvé un peu en surpuissance, le pilote avait du mal. Je suis donc monté sur le pont,  et en colère contre moi-même, j'ai dû passer sous Solent plus vite que je ne l'ai jamais fait. J'ai dû dormir juste quelques minutes de trop. Au bout du compte, ce n'est pas plus mal, je voulais somme toute garder un peu de distance avec les îles. Le passage du cap Horn a pris du temps. D'abord il y a eu beaucoup de manoeuvres, suivies ensuite d'une longue session dans le détroit de Le Maire. J'étais fatigué, et dès que la situation s'est un peu éclaircie au niveau des Falklands, je suis allé me reposer. Je suis toujours un peu crevé. Jean (Le Cam) risque d'avoir un peu de mal sur sa trajectoire. Nous avons une longue route dans ces conditions. A plus long terme, la météo est suffisamment compliquée. Elle n'est pas si mauvaise pour ceux de devant. Ce décalage latéral avec Jean, c'est une bonne chose, et ce serait vraiment très bien de revenir à 100 milles. Finalement, je voudrais avoir plus de nuit comme celle que je viens d'avoir. Le bateau marchait bien sous génois, puis Solent. La barre était dure, et c'est toujours bon signe. »