Partir

Qu’on se le dise …

  • Calais: une année 2019 chahutée sur le détroit
    Les résultats du port de Calais pour 2019 ont été annoncés il y a quelques jours. Le port du Détroit du Pas-de-Calais a souffert en 2019 en raison des incertitudes liées au Brexit et des mouvements sociaux des douaniers et de la SNCF. I... […]
  • Mer Celtique : toutes les options restent sur la table pour les pêcheurs bretons
    Les semaines à venir seront cruciales pour les pêcheurs bretons pour préserver leur activité en mer Celtique. « Si nos propositions sont jugées efficaces et validées, il est possible qu’elles soient retenues », a expliqué le président d... […]
  • Le Havre : livraison de cavaliers hybrides pour la GMP
    Dans le cadre d’un nouveau plan d’investissements pour ses terminaux conteneurs de Fos-sur-Mer (Eurofos) et Le Havre (GMP), le groupe PortSynergy réceptionne une nouvelle série de cavaliers. Acheminés par le cargo finlandais Aura, une douzaine de ces engins produits par la société Kalmar sont arrivés au Havre hier.  @ FABIEN MONTREUIL @ FABIEN MONTREUIL @ […]

Archives

Jean-Pierre Dick : « A priori, mon dernier équateur en solo »

Alors qu'il a passé l’équateur à 11h02 ce jeudi, Jean-Pierre Dick poursuit sa remontée de l’Atlantique dans l’hémisphère nord. Après avoir terminé certaines réparations importantes, le skipper de Virbac Paprec 3 entend bien saisir toutes les opportunités pour revenir mais savoure aussi ce moment unique : « Hier était une bonne journée. Je suis content d'avoir finalisé deux réparations importantes : la consolidation de l'étai sur le pont (endommagé le 7 janvier), et, le déblocage et le remplacement de la deuxième drisse en haut du mât (bloquée depuis le 22 décembre). Virbac-Paprec 3 est désormais opérationnel. Je vais pouvoir utiliser le solent grâce à la réparation de l'étai et envoyer toutes mes voiles de tête grâce au remplacement de la drisse. C'est une bonne nouvelle pour ces derniers jours de course pour attaquer. Il y a des opportunités à saisir. Je suis désormais plus proche des Sables d'Olonne que du Cap Horn. C'est plaisant de sentir que l'arrivée approche en étant dans le tiercé de tête. A priori, c'est la dernière fois que je passe l'équateur en solo. Un sacré moment ! »