Partir

  • Focus on France’s next-generation SSNs
    “There are no silver medals in this game. When facing the enemy, the only option is to be the best and to win,” said Admiral Christophe Prazuck, French Navy chief of staff, at a press conference in Cherbourg on 12 July. He was respondin... […]
  • Tradition et solidarité : un livre sur le commando de Penfentenyo
    A l’occasion de son soixante-dixième anniversaire, le commando de Penfentenyo, unité de forces spéciales de la Marine, a initié le projet baptisé "Tradition & Solidarité".En partenariat avec l’Ecole européenne supérieure d’art de Br... […]
  • Piriou met à l’eau le chalutier Télémaque
    Le Télémaque, c’est le nom du chalutier/coquillier construit par Piriou naval services, à Lorient. Le bateau de 16 m a été baptisé dans le port de Concarneau, vendredi 8 août. Lire la suite de Piriou met à l'eau le chalutier Télémaque […]

Archives

La première réaction d’Armel Le Cléac’h

Je suis content d’être arrivé et de rentrer dans le chenal ce soir. J’avais peur d’être bloqué. Ma première récompense, c’est de pouvoir fêter mon arrivée avec le public. Ça a été un peu dur hier soir au niveau de la météo. Ce matin, ça s’est calmé et j’ai pu faire le tour du bateau. Je savais que la course était jouée.  La victoire de François est méritée. La course a été belle et on est arrivé tous les deux, c’est parfait. 

(A propos de sa deuxième place) Deuxième, ce n’est pas si mal que ça. Je suis content de la copie que j’ai rendue sur l’eau et ça s’est joué à pas grand-chose. François a fait une super course. 78 jours de mer, je n’aurais pas cru ça possible. Ça a été super intense sur l’eau. On s’est imposé un rythme un peu soutenu et je pense que le fait d’être tous les deux y a contribué. Tout seul, on n’aurait pas pu tenir le rythme. François a fait le break au cinquième set. Il s’est imposé 6-4, rien à dire. Il y a eu une super bagarre toute la course. Jean-Pierre n’était pas si loin que ça. C’était vraiment une course géniale. Je ne réalise pas trop ce qu’on a fait mais je pense qu’une fois au calme, on va se rendre compte qu’on a vraiment fait un beau parcours.

Le rythme a été beaucoup plus soutenu que lors de ma première course. J’étais venu pour ça aussi, pour mettre plus de rythme. On a été aux avant-postes avec François quasiment toute la course et on a mis un gros rythme. Je mets quand même 10 jours de moins qu'en 2009, c’est énorme.