Qu’on se le dise …

  • Delavergne livre le baliseur côtier Gavrinis
    Fraîchement livré par le chantier vendéen Delavergne, le Gavrinis, tout nouveau navire de l’Armement des Phares et Balises, a quitté hier matin les Sables d’Olonne pour rejoindre Lorient, où il devrait arriver aujourd’hui. Entretemps, il devait faire cette nuit une halte à Port Haliguen, sur la presqu’île de Quiberon, où l’APB utilise un quai. Lire […]
  • Déploiement d’un groupe amphibie franco-américain en océan Indien
    C’est une première à plus d’un titre. Rentré fin octobre à Toulon après une mission de soutien aux populations antillaises sinistrées par le passage de l’ouragan Irma, le bâtiment de projection et de commandement Tonnerre, escorté par la frégate de défense aérienne Chevalier Paul, appareillera de nouveau, cette fois dans le cadre de la constitution […]
  • Naval Energies : Des fondations déclinables en différents matériaux pour l’éolien flottant
    Naval Group travaille depuis plusieurs années sur le développement d’un flotteur pour éolienne, dont les premiers exemplaires vont bientôt être construits. Après de longues études et simulations, le design est maintenant arrêté. Il s’agit d’un flotteur semi-submersible pouvant être réalisé en acier, en béton ou en version mixte. « Nous avons choisi cette technologie pour des […]

Archives

L’histoire des chalutiers-usines géants soviétiques

Nous vous proposons aujourd'hui de revenir sur une série de navires exceptionnels construits en France pour le compte de l’Union soviétique durant les années 1960 et dont le dernier exemplaire était encore à flot il y a moins de cinq ans. C’est aux Ateliers et Chantiers de Nantes (Bretagne-Loire), qu’ils sont réalisés entre 1964 et 1967. La classe s’appelle Natalia Kovshova, du nom du premier des trois bateaux de ce type réalisés sur les bords de Loire. L’histoire de ces chalutiers-usines, les plus modernes et performants au monde à l’époque, s’avère riche et passionnante.