Partir

Qu’on se le dise …

  • La Thalassa part suivre les poissons bleus dans le golfe de Gascogne
    La pêche durable au cœur d’une collaboration entre scientifiques et pêcheurs professionnels. Thalassa, navire de la Flotte océanographique française opérée par l’Ifremer, sillonnera le golfe de Gascogne du 26 avril au 27 mai, accompagné... […]
  • GTT : nouvelle commande pour la conception des cuves d’un méthanier
    GTT a reçu une commande de Hyundai Samho Heavy Industries (HSHI) pour la conception des cuves d’un méthanier pour le compte de l’armateur japonais Nippon Yusen Kaisha (NYK).Le système de confinement à membranes Mark III Flex de GTT a été retenu pour équiper le méthanier d’une capacité de 174.000 m3. La livraison du navire est […]
  • Nantes : le Seamen’s Club inaugure son nouveau foyer
    L’association Nantes Port Accueil a inauguré le 17 avril son tout nouveau foyer dédié à l’accueil des marins de navires en escale sur les terminaux amont du Grand Port Maritime de Nantes Saint-Nazaire. La construction du local, install... […]

Archives

Vent, Voile, Vitesse

VENT, VOILE, VITESSE – 150 ans de records en mer, des clippers aux multicoques de Gérald Guétat.
Depuis plus de cent cinquante ans, des navires de toutes tailles se sont lancés dans des courses folles à la voile sur tous les océans du globe. Ce furent d’abord les grands voiliers de commerce qui tentèrent de rallier les ports dans les délais les plus brefs. Avec l’avènement de la vapeur, le yachting prit la relève dès les années 1880 avec les fameux défis entre goélettes américaines et anglaises, puis entre anglaises et françaises.

Mais le record de la traversée de l’Atlantique, établi en 1905, ne fut battu qu’en… 1980, par Eric Tabarly. Depuis, les plus grands multicoques transocéaniques affrontent régulièrement le chronomètre, autour du monde, avec équipage ou en solitaire, sur l’Atlantique ou sur bien d’autres parcours périlleux. En octobre 2001, le milliardaire aventurier Steve Fossett a relancé la compétition internationale en traversant l’Atlantique en quatre jours, au moment où Olivier de Kersauzon tirait ses premiers bords sur son nouveau trimaran géant Geronimo.