Partir

Qu’on se le dise …

  • L’eau de mer n’a pas dissout le bioplastique
    Des défenseurs de l’environnement testant de la vaisselle jetable, fut-elle compostable ? Pas si simple. La chercheuse Isabelle Lacourt, venue à Port-La-Forêt la semaine passée constater la dégradation d’assiettes et gobelets biodégradables, explique l’enjeu. Lire la suite de L'eau de mer n'a pas dissout le bioplastique […]
  • Les plongeurs-démineurs de l’Atlantique s’installent dans leur nouveau bâtiment
    Dans la base navale de Brest, le transfert du Groupe des plongeurs-démineurs de l’Atlantique vers de nouveaux locaux est désormais achevé. Auparavant installée dans l’ancienne base-sous-marine allemande, cette unité a été transférée dan... […]
  • Le trafic du port de Paris en belle hausse
    À l’occasion des vœux de Haropa à Paris, Catherine Rivoallon a salué la performance du trafic francilien avec 25 Mt. Elle a profité de cette réunion pour dresser un bilan de son action de préfiguratrice. Un article d'Hervé Deiss de Port... […]

Archives

Sous-marins australiens : le vrai du faux

Le programme des futurs sous-marins australiens, confié à Naval Group, vient de faire face à une série de critiques et d’attaques relayées et amplifiées par différents canaux. On a entendu ainsi parler de retards, de surcoûts, de construction partielle (voire totale) en France du premier des 12 sous-marins de la classe Attack. Et même d'abandon ! Mener à bien un tel projet compte tenu des enjeux techniques, financiers et militaires n'est évidemment pas une sinécure, et personne ne s'attendait à ce que ce soit le cas. 

Eaux de ballast : Bio-UV a racheté l’ex-filiale de Suez Triogen

Le groupe Bio UV, fondé près de Montpellier en 2000 par Benoît Gillmann, est spécialisé dans le traitement de l'eau par rayons UV et a vu une belle croissance de son activité dans le domaine du traitement des eaux de ballast. La société a réalisé une première opération de croissance externe à l'automne dernier en rachetant Triogen, une filiale du groupe Suez basée au Royaume-Uni.

Crist : au coeur d’un des plus grands chantiers polonais

La mer Baltique est calme et l’air à peine frais, l’hiver polonais n’est pas aussi rigoureux qu’à son habitude. Dans la cale du chantier Crist, une imposante coque de câblier est en cours d’assemblage : c’est le futur Nexans Aurora, commandé par le français Nexans au groupe norvégien Ulstein qui l'armera à Ulsteinvik en 2021. Dans les grands hangars, ce sont des modules pour les futurs paquebots construits par Meyer Werft et les Chantiers de l’Atlantique autour desquels s’affairent les ouvriers. Le chantier est plein.

 

CroisiEurope : le Belle des Océans réparé

Le Belle des Océans, premier navire de croisière hauturier de la compagnie française CroisiEurope, a été remis en service après son échouement dans la nuit du 24 au 25 novembre au sud des îles Phi Phi, en Thaïlande. Parvenant à se déséchouer et à regagner par ses propres moyens Phuket, où ses passagers avaient été débarqués, le navire a ensuite été conduit à Singapour, où il a été réparé. A l’issue des travaux, il a pu être remis en service fin décembre pour effectuer comme prévu sa croisière du nouvel an en Thaïlande et en Malaisie.

Ultime arrêt technique majeur pour un SNA du type Rubis

Ce sera le 19ème et dernier arrêt technique majeur (ATM, ex-IPER) des six sous-marins nucléaires d’attaque du type Rubis construits pour la Marine nationale. Il a débuté fin novembre lorsque la Perle, la plus récente unité de cette série, est entrée en cale sèche dans un bassin de la zone Missiessy, à Toulon. Le chantier entre maintenant dans le dur, la marine ayant remis lundi les « clés » de son SNA à Naval Group, qui en a désormais la responsabilité jusqu’à la fin de l’ATM. Les travaux, qui vont durer 18 mois, verront le sous-marin pour ainsi dire vidé.