Qu’on se le dise …

  • Delavergne livre le baliseur côtier Gavrinis
    Fraîchement livré par le chantier vendéen Delavergne, le Gavrinis, tout nouveau navire de l’Armement des Phares et Balises, a quitté hier matin les Sables d’Olonne pour rejoindre Lorient, où il devrait arriver aujourd’hui. Entretemps, il devait faire cette nuit une halte à Port Haliguen, sur la presqu’île de Quiberon, où l’APB utilise un quai. Lire […]
  • Déploiement d’un groupe amphibie franco-américain en océan Indien
    C’est une première à plus d’un titre. Rentré fin octobre à Toulon après une mission de soutien aux populations antillaises sinistrées par le passage de l’ouragan Irma, le bâtiment de projection et de commandement Tonnerre, escorté par la frégate de défense aérienne Chevalier Paul, appareillera de nouveau, cette fois dans le cadre de la constitution […]
  • Naval Energies : Des fondations déclinables en différents matériaux pour l’éolien flottant
    Naval Group travaille depuis plusieurs années sur le développement d’un flotteur pour éolienne, dont les premiers exemplaires vont bientôt être construits. Après de longues études et simulations, le design est maintenant arrêté. Il s’agit d’un flotteur semi-submersible pouvant être réalisé en acier, en béton ou en version mixte. « Nous avons choisi cette technologie pour des […]

Archives

Message de la nuit de François Gabart (Macif)

Macif tjs cap vers le Sud. Malheureusement le vent a bien molli donc ce n'est pas à la même cadence qu'hier. Dommage... C'était vraiment sympa. Le bateau allait vite sans forcer, accélérait, accélérait... Là faut régulièrement remettre du charbon (border) si on veut garder de la vitesse. C'est plus fastidieux. Manquerait lus que ce soit facile!
Le vent devrait adonner dans la journée et on visera alors notre point de jybe pour la nuit prochaine.
A+

François à La Palma, Boissières à Madère

Entre deux classements et après une longue nuit, les positions au petit matin apportent toujours quelques petites surprises. Toujours menée de mains de maître par François Gabart sur Macif, la flotte du Vendée Globe a passé une nuit mouvementée mais nous offre pour le petit déjeuner quelques passations d’armes. Des Canaries à Madère, les positions sentent bon la destination soleil mais gare car le front est encore bien présent et contraint les marins à la plus grande vigilance.

Tout schuss vers les Canaries


Ça accélère franchement. Au moins pour la tête de course. De Gabart à Thomson, les huit premiers concurrents s’échappent au largue dans 25 à 30 nœuds de nord-ouest et voient leurs speedomètres monter régulièrement à plus de 20 nœuds.

50 ooo fans sur Facebook!

C'est un cap symbolique important que vient de franchir la page Facebook officielle du Vendée Globe. En effet, ce sont désormais 50 000 fans qui suivent l'actualité brûlante du Vendée Globe à travers les textes, photos et vidéos de la page Facebook de l "Everest des mers".

Un grand merci pour votre fidélité et vos commentaires passionnés, et rendez-vous pour le cap des 60 000 fans!

Les mots du jour de Vincent Riou

 

Ça secoue encore mais ça va mieux. On va forcément vers le mieux. On aura même du vent fort ce soir, 30 nœuds. Le vent est encore un peu irrégulier actuellement. Je suis sorti hier soir de la dorsale, bâbord amure. J’ai filé vers le front que j’ai passé à 4h00 ce matin. Après j’avais du vent de Sud et il fallait faire du Sud. Je ne vous fais pas un dessin ! La mer était vraiment formée. C’était difficile d’aller vite. Mais là ça va mieux. Nous sommes plutôt sur une moyenne de 16-17 nœuds. Ce matin dans le virement de bord, ça tapait vraiment. Il faisait nuit noire, je ne voyais rien. Je sentais juste le bateau faire des sauts ! Mon décalage dans l’ouest ne va pas franchement payer mais ce n’est pas la cata ! Je crois que celui qui s’en tire plutôt bien, C’est Armel. Il a réussi à passer facilement la dorsale. Moi hier, dans la dorsale, il y a des moments où j’étais vent arrière. Puis quelques secondes plus tard, j’étais au près ! Le tout dans deux nœuds de vent ! Franchement, quand t’es dedans, ce n’est jamais simple. Je pensais la passer un peu plus vite, je croyais qu’avec le front qui la poussait, la zone allait de décaler plus vite. Mais parfois, ça se joue à pas grand-chose.