• Sibiril : Le chantier de Carantec ne chôme pas
    Sauvetage, pilotage, pêche… le chantier Sibiril Technologies de Carantec bénéficie actuellement d’un carnet de commandes bien rempli et diversifié. Une demi-douzaine de bateaux sortira de son hall de construction d’ici la fin 2019. ... […]
  • L’Aquarius fait route vers Marseille
    Après avoir recueilli 58 migrants au large de la Libye, le navire de SOS Méditerranée a mis le cap vers Marseille. C’est ce qu’a annoncé ce mardi l’association, selon laquelle le port phocéen est l’unique solution dont elle dispose. SOS... […]
  • Be My Port : La nouvelle identité de promotion portuaire de Nantes Saint-Nazaire
    Nantes Saint-Nazaire Port, les acteurs portuaires et les collectivités se rassemblent autour de BE MY PORT – Nantes Donges Montoir Saint-Nazaire, la nouvelle marque du collectif de promotion portuaire.Les acteurs portuaires et territori... […]

Archives

Jean-Pierre Dick améliore son record

Jean-Pierre Dick a établi une nouvelle distance record sur 24 heures. Entre le 30 novembre à 9h TU et le 1er décembre à 9h TU, le skipper de Virbac-Paprec a parcouru 502,53 milles nautiques à une vitesse moyenne de 20,9 nœuds. Il bat ainsi son propre record établi quelques heures plus tôt à 498,80 milles.

Bien entendu, la performance reste encore à être validée par le WSSRC (World Sailing Speed Record Council).

Ce qu’ils ont dit pendant le live…

Retrouvez les principales déclarations des skippers lors du live du 1er décembre, marqué par la présence en plateau de Paul Meilhat.

Décembre commence bien pour Dick

J'ai battu le record de Thomson, je ne savais pas, c'est bien ! Plus la première place au classement, c’est un mois de décembre qui commence bien, non ? Je suis content car mon option, prise il y a 10 jours, a marché. Même si les écarts sont faibles au final, c’est une satisfaction ! Il y a pleins de choses positives : on est dans le grand Sud, la régate est belle avec trois bateaux collés et les trois suivants qui ne sont pas très loin.

Il y a 28 nœuds et la mer est agitée. J’ai la bonne configuration de voiles pour aller vite sans trop forcer. Nos bateaux sont conçus pour aller à ces vitesses-là. Forcément, l’ambiance est très sonore.

Je me suis bien reposé en début de nuit mais pas après car j’ai manœuvré. Je vais retourner à la bannette car le front va arriver et il va y avoir beaucoup de boulot sur le pont et à l’intérieur. Les passages de front sont toujours délicats avec le vent qui change tout le temps, l’empannage et le matossage.

Thomas Coville : « L’Atlantique Sud, un moment clé »

Thomas a couru le Vendée Globe en 2000-2001, sous les couleurs de Sodebo. Le skipper avait déjà battu le Trophée Jules Verne aux côtés d’Olivier de Kersauson trois ans plus tôt. Depuis, le marin a réalisé cinq autres tours du monde, en solitaire et en équipage, en monocoque et en multicoque. Le régatier qui est en lui se délecte de ce Vendée Globe qu’il suit au quotidien. Alors que les premiers concurrents entrevoient la sortie de l’Atlantique Sud, Thomas nous parle de cette portion du parcours dont le poids stratégique et psychologique reste souvent sous-estimé.

Résumé de la troisième semaine de course (VIDEO)

Revivez les temps forts de la troisième semaine de course, marquée notamment par l'abandon de Vincent Riou.