Partir

  • Naval Group: Pierre-Eric Pommellet confirmé comme prochain président
    La nomination de l’actuel directeur général de Thales en charge des opérations et de la performance comme prochain P-DG de Naval Group a été confirmée vendredi 24 janvier. Un choix de l’Etat, actionnaire à 62.25% de l’entreprise, dont T... […]
  • Qu’est devenu l’ancien Nord-Pas de Calais ?
    Chacun se souviendra du dernier train-ferry Nord-Pas de Calais de la branche maritime de la SNCF. Cet unique exemplaire au look futuriste lorsqu’il fut sorti des Ateliers et Chantiers de France Dunkerque en fin d’année 1987 aura navigué... […]
  • Meyer Turku: le paquebot Mardi Gras à flot
    La cérémonie de mise à l’eau du premier des nouveaux géants fonctionnant au gaz naturel liquéfié (GNL) de la compagnie américaine Carnival Cruise Lines s’est déroulée le vendredi 24 janvier au chantier finlandais Meyer Turku. Baptisé Ma... […]

Archives

Entre anticyclones et dépressions

5 105 milles séparent Alessandro di Benedetto (Team plastique) de François Gabart (Macif), premier de la flotte du Vendée Globe. Ils sont quatre dans l’Atlantique Sud, neuf dans le Pacifique. La course est donc bien différente pour chacun des skippers, la météo dictant sa loi. En tête, on négocie l’anticyclone, en amont du cap Horn on se débat avec une grosse dépression, à l’arrière on glisse dans 20 nœuds de vent.

The Vendée Globe Tired Bell Tolls

Tired, wet and cold.

Le Cléac’h, le retour

Hier soir, au pointage de 20 heures, Banque Populaire accusait 40 milles de retard sur MACIF. Ce soir à la même heure, l’écart s’est réduit à 12 milles. Pendant toute cette 55e journée de course, Armel, décalé dans l’ouest,  a cravaché bien plus vite que son prédécesseur. 



Résumé du 56e jour de course (VIDEO)

Revivez les temps forts du vendredi 4 janvier, 56e jour de course sur le Vendée Globe 2012-2013.

De Broc et le cas Stamm

Bertrand de Broc (Votre Nom autour du Monde avec EDM Projets) s’est exprimé au sujet de l’affaire Bernard Stamm : « Concernant Bernard, je suis persuadé qu’il a agi en bon marin. Maintenant, il y a une autorité sportive qui est le jury. Personnellement, je n’ai pas tous les tenants et les aboutissants de la décision qui a été prise et je n’ai pas l’habitude de réagir sans connaître le dossier. Ensuite, Bernard dispose d’une bonne équipe autour de lui, il saura sûrement trouver les arguments nécessaires lors de la réouverture de son cas. Je pense que personne d’autre que lui, n’est mieux placé pour émettre un jugement… »