Partir

Qu’on se le dise …

  • US Navy : mise à l’eau d’un nouveau TCD
    Le futur USS Fort Lauderdale (LPD 28), évolution des transports de chalands de débarquement du type San Antonio (LPD 17) de la flotte américaine, a été mis à l’eau le 28 mars au chantier Huntington Ingalls Industries de Pascagoula (Mississipi). Le navire, qui avait été transféré le 7 mars sur le dock flottant du chantier, […]
  • ECA : la marine lituanienne commande un nouveau lot de K-Ster
    Après une première livraison en 2009, la marine lituanienne a passé commande à la société française ECA d'un nouveau lot de K-Ster, des robots-télé-opérés conçus pour la destruction de mines. Ces engins consommables sont dotés d’une cha... […]
  • Ponant : après les passagers, le rapatriement des équipages a débuté
    Les derniers passagers encore embarqués sur des navires de Ponant ont été rapatriés. Ils étaient 380, pour moitié de nationalité française, présents à bord de deux navires, L’Austral et Le Boréal, qui ont pu rejoindre Rio de Janeiro le ... […]

Archives

4e jour de course – Mardi 13 novembre (VIDEO)

Revivez les temps forts du mardi 13 novembre, la 4e journée du Vendée Globe 2012-2013, marquée par les premiers changements stratégiques.

Bureau Vallée heurté par un bateau de pêche

La direction de course a reçu cette nuit à 3h10, heure locale, l’appel du bateau Bureau Vallée. Louis Burton signalait avoir percuté sur le flanc bâbord un chalutier a environ 400 Nm à l’ouest de Lisbonne position 38° 22N ; 18° 10W. Il était en veille dans le cockpit et son radar et  AIS étaient allumés.

Traversée réussie pour Gabart

Incroyable d’aisance dans toutes les conditions, François Gabart sur Macif domine toujours le haut du classement avec une grande maîtrise. La périlleuse traversée de la zone de calme n’aura pas eu d’effet dévastateur et bien au contraire. Au petit matin le trio de tête, Gabart, Stamm et Le Cleac’h continue sa route en attendant le virage vers le sud. Le reste de la flotte sort petit à petit des calmes et accélère en attendant cette rotation du vent, synonyme de surfs et de belles glissades mais la progression vers l’objectif est lente, très lente pour certains.

Message de la nuit de François Gabart (Macif)

Ola tout le monde

Pas beaucoup de vent à bord de Macif. Je crois qu'on a passé le plus dur mais c'est pas encore tout à fait établi... Il faut être patient... D'ici quelques heures ça devrait aller + vite... Je ne sais pas trop ce que ça donne pour les autres mais je suis content d'être là où je suis. Je me concentre aux réglages. Dès que le vent se stabilise un peu je vais me reposer. Voilà le quotidien du marin...

En prime vous avez le droit à une petite photo du coucher de soleil depuis le bout de l'outrigger. Je vous rassure je ne suis pas allé là-bas que pour la photo. Je voulais vérifier que les galhaubans ne s'étaient pas abîmés avec les écoutes de gennaker. Tout est ok, rien à signaler. Du coup j'ai trouvé que le point de vue était sympa pour une petite photo. La difficulté étant de cadrer et de se tenir... Pour les mamans (la mienne, celle de mon fils (!) et toutes celles qui peuvent se faire du souci...) ne vous inquiétez pas j'étais bien accroché!

Bonne nuit les terriens

Bises

François

Message de Javier Sanso (ACCIONA 100% EcoPowered) envoyé à 18h20

« Bonsoir à tous. Je navigue en ce moment dans très peu de vent, presque encalminé. Je suis presque tout le temps à la barre pour ne pas perdre un mille car PRB est tout près.
J’ai eu une journée épuisante et pas très efficace. Je ne me suis pas arrêté une minute, même pour manger j’ai dû m’y prendre entre deux manœuvres. C’était une journée plutôt stressante mais je pense en voir le bout, du vent commence à venir devant.

Pour écrire ce mail, je me suis mis sous code zéro et gennaker. Je suis sorti 4 ou 5 fois, le vent vient de tous les côtés, j’espère que ça va se stabiliser en venant de l’ouest pour pouvoir ensuite aller vers le Sud rapidement.

J'ai appris pour Kito, quelle déception ce doit-être pour lui. Ce qui lui est arrivé est une de mes plus grandes craintes lorsque je suis en mer. Au moins il va bien...

J’embrasse également Marc, qui doit lui aussi être en pleine désillusion d'avoir à abandonner si tôt après tant de mois de préparation... »