• La Chine met à l’eau son second porte-avions
    Le second porte-avions de la marine chinoise, et tout premier bâtiment de ce type réalisé dans le pays, a été mis à l’eau hier au chantier de Dalian. Ce dernier avait livré en 2012 le Liaoning (ex-Varyag russe), dont la coque inachevée avait été rachetée en 2002 par la Chine. Lire la suite de La […]
  • Amplexor et SBS : le navire documenté, un avantage concurrentiel
    Le bureau d'ingénierie documentaire Amplexor Business service propose à ses clients une gestion complète de la documentation technique au moyen du logiciel de virtualisation des navires VIS-On© Vessel, qui est totalement intégré dans le système d’information documentaire qu’il délivre à ses clients. Témoignage de Thierry Cochin, directeur compte naval. Lire la suite de Amplexor et […]
  • Comment DCNS se prépare à construire les sous-marins australiens
    C’était le 26 avril 2016. L’Australie choisissait de coopérer avec la France pour son programme de futurs sous-marins. Un projet gigantesque, évalué à 34 milliards d'euros et d’une durée de 50 ans, portant sur la conception, la construction puis le maintien en condition opérationnelle de 12 sous-marins océaniques. Avec comme objectif de développer en Australie […]

Archives

Saint-Nazaire : Le spectre d’une usine à gaz franco-italienne

Même s’il n’y a plus rien à attendre de l’actuel gouvernement, qui malgré le boulevard politique ouvert devant lui a choisi de capituler face aux pressions italiennes, Fincantieri n’est pas encore assuré de mettre la main sur les chantiers STX France de Saint-Nazaire.

Saint-Nazaire : Fincantieri n’a pas encore emporté la partie

Contrairement à ce que l’on peut lire ou entendre ici et là, l’acquisition des chantiers de Saint-Nazaire par Fincantieri n’est pas encore jouée, loin s’en faut. Alors que le « plan B » porté par les armateurs clients de STX France est toujours sur la table, prêt à être activé, et que d’autres projets de reprise sont même à l’étude, l’accord conclu le 12 avril entre le groupe italien et l’Etat constitue une première victoire pour le premier. Mais c’est surtout, pour le second, une façon de renvoyer le dossier au prochain exécutif.

20 ans de règlementation maritime: Quel chemin parcouru?

Fort de ses 20 ans d'expérience, l'Institut Supérieur d’Economie Maritime (ISEMAR) se propose de faire une rétrospective des évolutions juridiques du secteur maritime.

La règlementation maritime n'a eu de cesse d'évoluer au gré des catastrophes maritimes, des intérêts économiques en présence, des évolutions technologiques et du consensus social qu'elle suscite. Cette Note de Synthèse évoquera quatre aspects de cette règlementation : les normes relatives à la sécurité, à la sûreté, aux mesures de protection de l'environnement marin et enfin au droit des gens de mer.

Etienne Lacroix : Dans le monde confidentiel des leurres

Ils sont souvent considérés comme l’ultime rempart face à un missile. Depuis bientôt 50 ans et l’avènement de ce type d’armement dans le combat naval, les leurres évoluent au rythme des progrès technologiques des missiles face auxquels il est nécessaire de trouver de nouvelles parades. Comme dans d’autres compartiments de la guerre sur mer, on assiste au perpétuel affrontement de l’éperon et de la cuirasse.

Mikael Mäkinen : « Rolls-Royce devait changer son modèle »

Rencontré à Londres, le président de Rolls-Royce Marine est formel : « Cela fait de nombreuses années que je suis dans le monde maritime. Les cycles, je connais bien. Mais ce que nous vivons actuellement, c’est du jamais-vu ». Mikael Mäkinen a pris ses fonctions en 2014. Il est arrivé quelques mois avant l’effondrement du prix du pétrole qui a profondément secoué son entreprise.

5 / 1 168123456789102030401 168