Partir

Qu’on se le dise …

Archives

Le ferry marocain Le Rif va repartir d’Italie

Après avoir été longuement immobilisé dans le port italien de Gênes, où son équipage s’est retrouvé dans une situation extrêmement précaire, le vieux ferry marocain Le Rif va reprendre du service sur la ligne Algésiras-Tanger de la compagnie Africa Morocco Link, où elle opère actuellement le Morocco Star, navire de 152 mètres et 935 passagers construit en 1980 et battant pavillon marocain.

Saint-Nazaire : inauguration du peloton de sûreté maritime et portuaire

Installé en août dernier et montant depuis en puissance, le huitième peloton de sûreté maritime et portuaire (PSMP) de la Gendarmerie maritime a été officiellement inauguré hier dans ses nouveaux locaux du quartier de Méan, à Saint-Nazaire.

L’ex-Rance en route par la déconstruction

La coque Q732, ancien bâtiment de soutien santé Rance, a quitté Toulon le 30 mai en vue d’être déconstruite par le chantier Galloo de Gand, en Belgique. Elle y est conduite par le remorqueur néerlandais Multratug 18, auquel s'est joint pour la manoeuvre de sortie de la base navale le Toulonnais XVII de la SNRTM. Le convoi, qui s’est arrête à Vigo et en est reparti le 8 juin après le passage de la tempête Miguel, a remonté le golfe de Gascogne pour entrer en Manche, doublant hier la pointe du Cotentin. Son arrivée à Gand est annoncée le 13 juin. 

P&O Cruises : une seconde vie en Chine pour l’Oriana

A l’été 2018, le groupe américain Carnival Corporation annonçais que le paquebot Oriana allant quitter la flotte de sa filiale P&O Cruises en août 2019. Le navire a été acquis par une nouvelle compagnie chinoise, Star Travel Ocean Cruise, société commune du voyagiste China Travel Services et du groupe maritime COSCO.

Lorient : Naval Group lance la construction des corvettes émiriennes

Naval Group se refuse toujours au moindre commentaire quant à ce projet mais, selon nos informations, la construction des futures corvettes destinées aux Emirats Arabes Unis a débuté sur son site de Lorient.

Annoncé en novembre 2017 lors d’une visite d’Emmanuel Macron à Abu Dhabi, ce projet s’est donc bien traduit par un contrat, même si ni la France ni les EAU ne souhaitent communiquer pour le moment sur le sujet compte tenu probablement de la sensibilité actuelles des affaires au Moyen-Orient et du conflit au Yémen.