Partir

Qu’on se le dise …

  • Crist : au coeur d’un des plus grands chantiers polonais
    La mer Baltique est calme et l’air à peine frais, l’hiver polonais n’est pas aussi rigoureux qu’à son habitude. Dans la cale du chantier Crist, une imposante coque de câblier est en cours d’assemblage : c’est le futur Nexans Aurora, commandé par le français Nexans au groupe norvégien Ulstein qui l'armera à Ulsteinvik en 2021. Dans […]
  • Sous-marins australiens : le vrai du faux
    Le programme des futurs sous-marins australiens, confié à Naval Group, vient de faire face à une série de critiques et d’attaques relayées et amplifiées par différents canaux. On a entendu ainsi parler de retards, de surcoûts, de constr... […]
  • Eaux de ballast : Bio-UV a racheté l’ex-filiale de Suez Triogen
    Le groupe Bio UV, fondé près de Montpellier en 2000 par Benoît Gillmann, est spécialisé dans le traitement de l'eau par rayons UV et a vu une belle croissance de son activité dans le domaine du traitement des eaux de ballast. La société a réalisé une première opération de croissance externe à l'automne dernier en […]

Archives

Rich Wilson avec Dee Caffari

Le skipper américain Rich Wilson vient de traverser l’Atlantique à bord de son IMOCA 60 pieds, Great American IV, un plan Owen-Clarke, qui n’est autre que l’ex-Mirabaud de Dominique Wavre. Rich est arrivé à Southampton en Angleterre ce vendredi vers minuit, au terme d’une traversée express depuis Portland dans le Maine (côtes est des Etats-Unis). Il a fallu huit jours à l’ancien professeur de Boston pour rallier en solitaire Horta (Açores) où il a embarqué la navigatrice britannique Dee Caffari pour rejoindre l’Angleterre. Avec Dee, il a donc effectué la remontée des Açores en cinq jours. Son objectif était de s’entraîner en vue de la prochaine édition et de profiter de l’expérience de Dee qui rappelons-le est devenue lors de son arrivée aux Sables la première femme à réussir à faire le tour du monde en solitaire dans les deux sens.
Rappelons également que Rich Wilson s’apprête à participer à son deuxième Vendée Globe, après avoir bouclé l'édition 2008-2009 à la neuvième place, après 121 jours de mer.