• La Méridionale : Un an de branchement au courant quai
    La Méridionale vient de boucler sa première année d’alimentation de sa flotte par courant quai lors des escales à Marseille. Une démarche pionnière en France, au moment où les émissions des navires préoccupent de plus en plus l’opinion publique et notamment dans la région marseillaise. Cette expérience montre que le passage à l’alimentation en courant […]
  • Le cargo Burhan Dizman 3 a rejoint Ajaccio après son avarie de propulsion
    Ce matin, le cargo BURHAN DIZMAN 3 en provenance de Fos sur mer s’est retrouvé en danger au large des côtes de Propriano suite à une avarie de sa propulsion. Le préfet maritime de la Méditerranée a dépêché plusieurs moyens étatiques et pris les dispositions réglementaires pour faire cesser tout danger. Lire la suite de […]
  • Spindrift : « Ce démâtage est incompréhensible »
    Alors qu'il se rendait sur la ligne de départ du Trophée Jules-Verne à Ouessant, le maxi-trimaran Spindrift a démâté, lundi à 16 h, en mer d'Iroise. Un rude coup pour le skipper Yann Guichard qui ne sait pas pourquoi le mât est tombé. "C'est incompréhensible ! Lire la suite de Spindrift : "Ce démâtage est […]

Archives

Bernard Stamm heureux

Bonjour, Bonne nouvelle ce matin en recevant le fichier des classements. Le vent commence à mollir sérieusement. On pourra compter les points de chacun qu'une fois la porte franchie et quand on aura retouché le vent de nouveau. En attendant, ça fait du bien. En tête du Vendée Globe dans l'Indien, ce n'est pas rien. C'est aussi un petit répit concernant la vie à bord. Les conditions sont plus légères et la vie plus facile. Quand le bateau file à vingt nœuds - ce qui est permanent quand il y a de l'air - les conditions de vie sont très difficiles. Je ne sais pas comment c'est chez les autres, je pense que ça doit être un peu pareil. Ils ne sont pas sur des yachts de croisière. Même avec plus ou moins de confort, je pense que ça reste bien extrême. Cette nuit, j'ai croisé le signal AIS de MACIF. Ça aussi c'est incroyable ! Je crois qu'il a croisé à un ou deux milles derrières moi. Après quelques semaines de course, c’est fou ! Nous étions ensemble, à Niort, quelques jours avant le départ de la course, pour une soirée Poujoulat-Macif. A ce moment, nous étions loin de penser que plusieurs fois pendant cette course, nous serions assez proches pour nous voir ou en tous cas se parler à la VHF. C'est énorme! Voilà, j’y retourne, bonne journée ! Bernard

Un bonjour en passant…

Au petit jour, à 3 heures du matin (heure française), Dominique Wavre (Mirabaud) découvre dans son tableau arrière son ami Jean Le Cam (Synerciel). Une rencontre improbable au milieu de l’océan Indien, qui en dit long sur la régate acharnée que se livrent les skippers autour du globe. Même étonnement chez Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat) : «Cette nuit, j'ai croisé le signal AIS de Macif. C'est incroyable, je crois qu'il a croisé à un ou deux milles derrière moi. Après quelques semaines de course !!! Nous étions ensemble à Niort quelques jours avant le départ de la course pour une soirée Poujoulat-Macif. A ce moment là, nous étions loin de penser que plusieurs fois pendant cette course, nous serions assez proches pour nous voir, ou en tous cas se parler à la VHF. C'est énorme !».

L’effet cheminée

Bon tirage cette nuit pour Bernard Stamm sur son Cheminées Poujoulat qui a enfumé ses petits camarades. Alors qu’Armel Le Cléac’h (Banque Populaire) stagne dans l’anticyclone, la porte Crozet n’est plus qu’à 150 milles du trio de tête (Bernard Stamm, François Gabart et Jean-Pierre Dick). La journée promet d’être passionnante…