• Corvette Gowind : DCNS passe du concept à la réalité
    La  première corvette du type Gowind 2500, conçue par DCNS et réalisée sur son site de Lorient, a achevé ses premiers essais en mer. Le bâtiment avait appareillé du chantier breton le lundi 13 mars et a terminé sa première batterie de tests au large de Groix vendredi dernier. Cette campagne, tout juste marquée par […]
  • Ségolène Royal fait des annonces en faveur des EMR
    Le développement des énergies renouvelables en mer est une priorité de la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), publiée le 28 octobre 2016 en application de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte, et de la stratégie nationale pour la mer et le littoral (SNML) publiée le 24 février 2017. Éolien en mer posé :Objectif […]
  • Seanergy : La filière des énergies marines réunie au Havre
    Seanergy Normandy 2017, convention internationale dédiée aux énergies marines renouvelables, ouvre ses portes ce mercredi au Havre. Pendant deux jours, cet évènement réunit les professionnels de ce secteur en plein essor, quelques 3500 visiteurs venus de 20 pays étant attendus. Sur 6500 m², 232 exposants présentent leurs nouveautés, solutions, savoir-faire et technologies. Lire la suite […]

Archives

Quand Mirabaud croise SynerCiel… (vidéo)

Rencontre incroyable entre Dominique Wavre et Jean Le Cam, au beau milieu de l'Océan Indien.

Bonjour en passant…

Dominique Wavre (Mirabaud) et Jean Le Cam (SynerCiel) se sont aperçus ce matin. Le skipper suisse raconte cette rencontre incroyable dans l'océan Indien.

Un bonjour en passant…

Au petit jour, à 3 heures du matin (heure française), Dominique Wavre (Mirabaud) découvre dans son tableau arrière son ami Jean Le Cam (Synerciel). Une rencontre improbable au milieu de l’océan Indien, qui en dit long sur la régate acharnée que se livrent les skippers autour du globe. Même étonnement chez Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat) : «Cette nuit, j'ai croisé le signal AIS de Macif. C'est incroyable, je crois qu'il a croisé à un ou deux milles derrière moi. Après quelques semaines de course !!! Nous étions ensemble à Niort quelques jours avant le départ de la course pour une soirée Poujoulat-Macif. A ce moment là, nous étions loin de penser que plusieurs fois pendant cette course, nous serions assez proches pour nous voir, ou en tous cas se parler à la VHF. C'est énorme !».