Qu’on se le dise …

  • L’Argentine recherche un de ses sous-marins
    La marine argentine est sans nouvelle depuis mercredi matin du San Juan, l’un de ses deux sous-marins du type TR 1700. Parti d’Ushuaia, à l’extrême-sud du pays, le bâtiment doit regagner la base navale de Mar del Plata, sur la côte atlantique, au sud-est de Buenos Aires. D’importants moyens aériens et navals ont été déployés […]
  • Cimer : A Brest, Edouard Philippe annonce que les mesures seront dévoilées au Havre…
    Ceux qui attendaient une kyrielle d'annonces en ont été pour leurs frais, ce vendredi, à Brest. A la sortie du premier Comité interministériel de la mer (Cimer) du mandat Macron, Edouard Philippe, accompagné de 7 ministres (*) pour ce déplacement en Bretagne, n’a rien annoncé à l’issue d’une réunion qui, finalement, aurait tout aussi bien […]
  • Delavergne livre le baliseur côtier Gavrinis
    Fraîchement livré par le chantier vendéen Delavergne, le Gavrinis, tout nouveau navire de l’Armement des Phares et Balises, a quitté hier matin les Sables d’Olonne pour rejoindre Lorient, où il devrait arriver aujourd’hui. Entretemps, il devait faire cette nuit une halte à Port Haliguen, sur la presqu’île de Quiberon, où l’APB utilise un quai. Lire […]

Archives

Des ferries estoniens conçus à Toulouse

Le nom de l’entreprise est norvégien mais l’accent est bien français. Toulousain, pour être plus précis. « L’histoire commence bien à Bergen, où j’ai travaillé au siège de la société d’ingénierie et d’architecture navale LMG Marin. Après quelques années, j’ai eu envie de rentrer en France. La société m’a proposé d’ouvrir une filiale en France pour poursuivre notre collaboration, c’est comme ça qu’est née LMG Marin France ». Vincent Rudelle est gérant de cette entreprise créée en février 2013 et qui compte désormais six salariés, tous architectes navals.