Qu’on se le dise …

Archives

Jean Le Cam tente de rester positif

La nuit a été rapide. Le vent n’a pas molli et j’ai donc pu garder de bonnes moyennes. Dans quelques heures, je vais perdre en vitesse car je vais buter dans une dorsale. Mike va revenir sur moi car il continuera à avoir du vent jusqu’à ce qu’il tombe à son tour dans la bulle. Ça va être chaud ! Il y a un moment, je vais marcher à 0 nœud et Mike sera à 10 nœuds. Je le sais donc je m’y prépare psychologiquement. Dans ces moments-là, il ne faut surtout pas s’énerver. Tu respires par la bouche, tu souffle par le nez, tu te fais une raison, faut rester zen. S’il revient à 20 milles, ok tu l’acceptes et tu te dis que tu as encore 20 milles d’avance. Je ne suis pas du genre à perdre mon calme. Mais je ne peux pas non plus dire que je suis serein et clairement je ne vais pas faire le fanfaron quand il va me foncer dessus comme un boulet de canon.