Partir

Qu’on se le dise …

Archives

Aero Campus partenaire d’Arnaud Boissières

Jérôme Verschave, directeur général d’Aero Campus Aquitaine confime son partenariat avec Arnaud Boissières pour le Vendée Globe 2016 : « Aero Campus Aquitaine est un campus Aéronautique et Spatial qui agrège 18 écoles autour de nous, dans tous les métiers de l'aéronautique. Pour donner quelques exemples cela va des études à la soudure en passant par la maintenance hydraulique ou le pilotage de drones. Nous formons des gens de chez Airbus ou d’ATR, entre autres… Nous faisons le choix de partir vers les secteurs du naval et du nautisme, car les filières sont proches : dans les deux cas, on parle de travail et de réparation des composites, d’aménagement intérieur etc.. En un mot, les savoir-faire sont proches. Or à Bordeaux les choses bougent : il vient de se créer un pôle de refit des grands yachts de plus de 40m, on peut imaginer un pole de maintenance des paquebots fluviaux, des compétences agrégées aussi dans le domaine de la course au large… Bref, il y a des besoins qui émergent. Nous sommes au début de cette aventure, nous avons les compétences techniques et nous avons initié le partenariat avec le Class40 d’Arnaud, skipper Girondin parce que comme tout le monde nous sommes un peu chauvins (rires) ! Le projet part très bien, nous avons un certain nombre de partenaires-mécènes. Maintenant il nous faut trouver des co-partenaires pour le budget de fonctionnement sur trois ans, car nous sommes une association qui n’a pas les moyens d’un grand groupe industriel. Mais nous voulons être au départ de ce Vendée Globe 2016, c’est très clair ! Nous sommes en discussions pour acheter un bateau. J’aimerais que ce soit un bateau sur lequel nous puissions mettre en valeur nos compétences. L’idée est d’être prêts pour pouvoir participer à la Transat Jacques Vabre 2015. Bien sur nous souhaitons avoir un bateau performant. Arnaud est extrêmement motivé… et nous aussi ! Il pourrait devenir un des très rares marins à boucler trois fois de suite le Vendée Globe. Ce n’est pas rien.»