• Mille SNSM : « Susciter la générosité »
    Tous les usagers de la mer, plaisanciers ou professionnels, sont invités ce samedi à exprimer leur reconnaissance aux sauveteurs en mer. L’objectif de ce « Mille SNSM » ? « Susciter la générosité » afin de maintenir financièrement à flo... […]
  • Station biologique de Roscoff : Colloque sur le Maerl
    Le colloque international sur le maerl (aussi désigné «rhodolithes»), «International Rhodolith Workshop», a lieu tous les 3 ans et a pour objectif le partage des connaissances sur les dernières recherches menées sur le maerl. La sixième... […]
  • La Touline maintient le cap et aide toujours plus de gens de mer
    Les voyants sont à nouveau au vert. Après une année 2016 qui avait vu un exercice déficitaire, notamment en raison d'une baisse des subventions publiques, l’exercice 2017 de La Touline est bénéficiaire. « Il fallait que nous nous questi... […]

Archives

SOS Méditerranée : Pour ne pas oublier que la Méditerranée est toujours meurtrière

« On a pensé qu’on allait tous mourir. On était entassés dans un pneumatique, on n’avait plus d’essence et on a dérivé toute la nuit ». Amadou Diallo a été sauvé en juin 2016 alors qu’il fuyait « l’enfer libyen », le camp où il a vu son frère torturé et mourir sous ses yeux. Il a pris la mer parce qu’il n’avait pas le choix. Comme beaucoup de ces hommes, femmes et enfants, qui embarquent sur des bateaux, dont ils savent sans doute la fragilité, sur la route migratoire la plus meurtrière au monde. 3000 personnes sont mortes cette année entre la Libye et l’Europe.