Partir

Qu’on se le dise …

  • Crist : au coeur d’un des plus grands chantiers polonais
    La mer Baltique est calme et l’air à peine frais, l’hiver polonais n’est pas aussi rigoureux qu’à son habitude. Dans la cale du chantier Crist, une imposante coque de câblier est en cours d’assemblage : c’est le futur Nexans Aurora, commandé par le français Nexans au groupe norvégien Ulstein qui l'armera à Ulsteinvik en 2021. Dans […]
  • Sous-marins australiens : le vrai du faux
    Le programme des futurs sous-marins australiens, confié à Naval Group, vient de faire face à une série de critiques et d’attaques relayées et amplifiées par différents canaux. On a entendu ainsi parler de retards, de surcoûts, de constr... […]
  • Eaux de ballast : Bio-UV a racheté l’ex-filiale de Suez Triogen
    Le groupe Bio UV, fondé près de Montpellier en 2000 par Benoît Gillmann, est spécialisé dans le traitement de l'eau par rayons UV et a vu une belle croissance de son activité dans le domaine du traitement des eaux de ballast. La société a réalisé une première opération de croissance externe à l'automne dernier en […]

Archives

Un yacht de luxe bloqué sur une aire de repos

yacht DonzèreUn yacht de luxe, (1,7 millions d’euros) est en standby sur une aire de repos depuis mardi 19 avril 2011 au relais de Donzère (Drôme) selon le quotidien régional « Le Dauphiné Libéré ». Le navire est flambant neuf, le yacht n’a jamais navigué : Pourquoi ? Un différend commercial oppose une petite entreprise de Moselle et un transporteur spécialisé allemand. « L’entreprise d’outre-Rhin est au bord de la faillite, victime de la crise qui a fait s’effondrer le marché des navires de prestige depuis 2008 » « Le pilote français du convoi exceptionnel veut utiliser l’immobilisation du yacht pour obtenir le règlement d’une dette 100 fois inférieure au prix du bateau. L’administrateur judiciaire allemand qui gère les affaires du transporteur le menace d’une action en justice s’il n’achève pas la mission pour laquelle il a déjà été payé ».

Le navire, qui est équipé de deux moteurs de 800 CV aurait du arriver normalement mardi 19 avril 2011 à Port Saint Louis du Rhône (Bouches-du-Rhône) où il devait faire l’objet d’un examen de contrôle en vue de valider une livraison conforme à son nouveau propriétaire, un riche Allemand résidant dans les Îles Canaries.