Partir

Qu’on se le dise …

  • Calais: une année 2019 chahutée sur le détroit
    Les résultats du port de Calais pour 2019 ont été annoncés il y a quelques jours. Le port du Détroit du Pas-de-Calais a souffert en 2019 en raison des incertitudes liées au Brexit et des mouvements sociaux des douaniers et de la SNCF. I... […]
  • Mer Celtique : toutes les options restent sur la table pour les pêcheurs bretons
    Les semaines à venir seront cruciales pour les pêcheurs bretons pour préserver leur activité en mer Celtique. « Si nos propositions sont jugées efficaces et validées, il est possible qu’elles soient retenues », a expliqué le président d... […]
  • Le Havre : livraison de cavaliers hybrides pour la GMP
    Dans le cadre d’un nouveau plan d’investissements pour ses terminaux conteneurs de Fos-sur-Mer (Eurofos) et Le Havre (GMP), le groupe PortSynergy réceptionne une nouvelle série de cavaliers. Acheminés par le cargo finlandais Aura, une douzaine de ces engins produits par la société Kalmar sont arrivés au Havre hier.  @ FABIEN MONTREUIL @ FABIEN MONTREUIL @ […]

Archives

Problème de pilote automatique pour Mirabaud

Si le décalage à l'est de Dominique Wavre était bien une réalité, son cap au sud-est l'était moins. La réponse dans ce message de Dominique :

« J’étais au téléphone avec Michèle ; il y avait 40 nœuds de vent. Soudain, l’alarme pilote s’est enclenchée ; ça a été très brutal : le voilier est aussitôt parti au lof, puis il a viré de bord et je me suis retrouvé à contre, le voilier couché à 90 degrés. C’est mon plus gros vrac depuis le début de ce Vendée Globe. Comme mes chandeliers sont cassées, une voile est passée à moitié par-dessus bord ; je l’ai récupérée in extremis. J’ai eu très peur : le voilier est ensuite parti en marche arrière, la mer était très mauvaise et je me situais pas loin du coin où nous avions démâté avec Michèle il y a deux ans. Heureusement, la situation est désormais rétablie, j’ai débranché le pilote défectueux et mis l’autre en route. Je navigue désormais à vitesse normale. Mieux : je vais tout de suite aller manœuvrer afin d’accélérer encore un peu. »

Concernant son positionnement à l’est de ses concurrents directs, Dominique précise qu’il s’agit d’un choix délibéré et non pas d’une conséquence de l’avarie de la nuit, même s’il a évidemment perdu beaucoup de temps dans l’aventure. « C’est un investissement à long terme, destiné à me permettre de naviguer avec un meilleur angle lorsque le vent basculera à l’est. Mais on ne saura que dans deux jours si c’était vraiment une bonne option. Par contre il semble que ceux de devant vont ralentir un peu, et je ne serais pas étonné qu’il y ait un regroupement. »

Source Mirabaud