Qu’on se le dise …

Archives

Bertrand de Broc entre plaisir et frustration

Pour moi, les travaux ont commencé très tôt ce matin. C'est un vrai atelier à bord ! J'ai pu réparer l'hydrogénérateur qui faisait des siennes : la faute à l'usure des bouts pour le monter et le descendre. Ça, c'est fait ! J'ai commencé aussi à me pencher sur la question des réparations à faire à l'avant. Je n'en ai pas forcément pour très longtemps, pas plus de deux heures, mais il faut que j'attende des conditions plus raisonnables pour ne pas prendre des risques inconsidérés. Il faut que j'aille au bout du bout dehors.


Mais ça va quand même, même si c'est vrai que j'aurais vraiment préféré être plus dans la course. Je suis un peu frustré sportivement, et il me tarde de mettre le bateau en configuration pour attaquer le vif du sujet dans le Grand Sud. J'ai hâte de naviguer d'une manière qui corresponde plus au bateau, qui mérite d'être mieux placé dans la flotte.


Même si je passe beaucoup trop de temps à bricoler, j'essaye de toujours trouver un peu de plaisir. J'ai la chance de pouvoir profiter de spectacles grandioses, notamment des ballets des albatros, des pétrels et de ces autres oiseaux noirs qui suivent le vent. J'aime prendre le temps de les contempler. Je n'ai pas à l’esprit que l'hydro ou l'emmagasineur, il y a aussi tant de belles images que je ne veux pas rater. En tout cas, je peux vous assurer qu'ici, ce n'est pas la fin du monde!