Qu’on se le dise …

Archives

Jean-Pierre Dick méfiant

Propulsé par des vents de 35 nœuds, Jean-Pierre Dick file à vive allure au large de l’Australie. Des conditions qui obligent le skipper de Virbac Paprec 3 à beaucoup manœuvrer : « La nuit a été laborieuse et cela ne devrait pas s'améliorer aujourd'hui avec le passage d'un front qui devrait arriver d'ici quelques heures. Le vent va passer du nord-ouest au sud-ouest. Entre les deux, le vent et la mer seront dans tous les sens. Je vais devoir composer avec cela à bord de Virbac-Paprec 3 et passer quelques heures sur le pont. Ensuite, nous devrions poursuivre notre descente rapide direction la porte Australie Ouest, puis la porte Est. Lors de mon premier Vendée Globe, je me souviens avoir rencontré une tempête à la fin de l'Océan Indien avec des vents de plus de 60 nœuds ! Je me méfie toujours de cet endroit du globe. »