Qu’on se le dise …

Archives

Le métro d’Arnaud Boissières

Depuis hier soir, le bateau atteint des vitesses dignes de ce nom, avec des pointes à plus de 24 noeuds. Il a fallu adapter la voilure progressivement au vent et à la mer, qui s est formée de l’ordre de 2,5m-3mètres maximum. Mais tout ça nous pousse et nous aide à faire des glissades.  Ce vent soutenu marque symboliquement l'entrée d'Akena dans les mers du Sud.

Mon père m’a fait remarquer dans un email, ce matin, que je me trouve non loin de la position géographique d’il y a quatre ans !

Je vais tout faire pour garder ce flux soutenu le plus longtemps possible....

Il fait frais à bord mais le corps humain s’habitue progressivement.

A l’intérieur, c'est compliqué de tenir debout sans se tenir mais c'est marrant. On se croirait dans le métro avec les accélérations !

Pour moi, il est l’heure de la sieste.

Je ne risque rien. Deux albatros veillent derrière, à moins qu’ils aillent à la sieste aussi !

 

Arnaud à bord de sa véranda Akena.