Qu’on se le dise …

Archives

Le mot du soir de François Gabart


Le soleil vient de se coucher. J'ai profité de cet air frais et du clair de lune pour passer un peu de temps sur le pont. La mer s'est aplatie. Le bateau glisse tout seul, sans forcer. On ne bat pas des records de vitesse, certes, mais la sensation de glisse sans forcer est tellement sympa. Si seulement on pouvait avoir ces conditions toute la nuit...

Je fais quelques petites bricoles dans le cockpit. Rien de bien grave: un mousqueton en plus pour tenir le cale pieds, une tirette pour mieux passer d'un winch à l'autre... Cela me fait du bien de m'occuper du bateau, de le peaufiner. Et en faisant cela, je réalise aussi la chance de ne pas avoir à faire "plus gros". Je pense à Vincent. Vincent le Terrible, que la malchance a décidé de frapper. Un petit regard à l'étrave: pas de bateau, pas de bouée, pas de... Sait-on jamais, pour une fois que je suis là à pouvoir regarder devant... Il faut avoir une bonne étoile pour faire un Vendée. Je crois que j'en ai une. J'espère qu'elle veillera sur moi dans cet hémisphère Sud. Moi, dans tous les cas je continuerai à la chercher dans le ciel...

Bonne nuit