Partir

Qu’on se le dise …

Archives

L’élastique de 9h

À l’heure où les écoliers reprennent le chemin de l’école après 15 jours de vacances, 18 hommes et une femme tentent de gagner l’autoroute du sud. Si le vent pousse largement les solitaires vers des contrées plus chaudes, les trajectoires ne sont plus aussi rectilignes et les empannages commencent à perturber les belles traces. Au classement général, les 4 premiers poursuivants de François Gabart réduisent sensiblement l’écart grâce à un empannage. Une manœuvre que le skipper de Macif ne devrait pas tarder à envoyer. En revanche, en milieu de flotte, la valse des positions s’opère en commençant par Jean Le Cam (SynerCiel) et Jérémie Beyou (Maitre CoQ) qui s’échangent leur place de 7e et 8e, tout comme Louis Burton (Bureau Vallée) qui prend la 12e place d’Arnaud Boissières (Akéna Vérandas). Entre ces deux duos, un petit groupe de 3 marins se bat pour la 9e place, jusqu’alors occupée par Kito de Pavant (Groupe Bel). Au nouveau pointage, Javier Sanso (Acciona 100% EcoPowered) accède à cette 9e place tandis que Mike Golding (Gamesa) en perd une et pointe désormais 11e.

Mais le fait marquant de ces dernières heures est très certainement les écarts qui ne cessent de se creuser entre la tête et l’arrière de la flotte. Avec 42 et 43 milles de perdus pour Team Plastique et Energa, 39 milles pour Votre Nom Autour du Monde et 29 milles pour Initiatives Cœur entre le classement de 5h et 9h, la sanction est lourde pour ces marins qui vont encore souffrir de nombres heures avant de sentir les safrans vibrer sous la coque.