Qu’on se le dise …

Archives

Les mots du matin de Mike Golding

J’ai l’impression que Jean Le Cam va pouvoir rester dans le système, en tout cas c’est ce qu’annonce le logiciel de routage pour lui. C’est frustrant, bien-sûr, mais on ne peut rien y faire. J’espère pouvoir prendre ma revanche à un moment ou à un autre.

La nuit dernière, il y a eu des moments très intenses, avec parfois des surfs à 30 nœuds ! Le seul souci, dans ces cas-là, c’est que le bateau a tendance à taper fort dans les vagues, ce qui n’est jamais très bon. Mais j’ai fait le tour du pont pour ma petite inspection et tout va bien. La girouette en haut du mât avait glissé un peu mais à part ça, rien à signaler.

C’est intéressant, vu que la raison pour laquelle le mât était tombé il y a quatre ans, c’est qu’une rafale de 55 noeuds avait arraché le bout qui relie l’extrémité de la voile au winch (NDLR: Point d’amure). Du coup, je fais désormais encore plus attention, je fais un tour de plus pour que ce soit encore plus serré mais la nuit dernière, c’était presque trop serré. La fois précédente, la gaine du bout avait brûlé et cette fois-ci… ça a brûlé à nouveau. Comme quoi, on en apprend tous les jours.

En attendant, la situation commence à être sacrément frustrante car il n’y a aucune stabilité au niveau de la météo et à l’arrière, les conditions sont molles. Il n’y a plus qu’à patienter jusqu’au Pacifique.