Partir

  • Vendu à GNV, l’Oscar Wilde va reprendre du service en Méditerranée
    Affecté à la ligne Cherbourg-Rosslare via Roscoff, le car-ferry Oscar Wilde d’Irish Ferries a été remplacé tout récemment par le jumbo-ferry W.B. Beats. L’Oscar Wilde est alors devenu excédentaire au sein de la compagnie irlandaise qui souhaitait le vendre. Ce fut chose faite puisque le navire a quitté Belfast où il se trouvait en attente […]
  • L’ex-Superfast XII aux couleurs de Grimaldi
    Le Cruise Ausonia, ex-Superfast XII, navigue désormais avec la livrée bleue des ferries exploités par Grimaldi. Repris à l’été 2018 par l’armement italien, le navire avait été victime en octobre d’un incendie quelques heures après son a... […]
  • Damen ouvre un centre d’ingénierie à Helsinki
    Dans le cadre notamment de son développement sur le segment des ferries et navires de croisière, le groupe néerlandais a décidé d’ouvrir un nouveau centre d’ingénierie à Helsinki. « La Finlande a été choisie car, avec l’Italie, l’Allema... […]

Archives

Le PC Course fermé mardi

Retrouvez les vacations avec les skippers en direct du PC course de Paris à Montparnasse et sur le site internet officiel de la course www.vendeeglobe.org

Horaires des vacations : Tous les jours de 12h30 à 13h15

Lieu : sur l’esplanade au pied de la Tour Montparnasse

Le plateau des vacations est ouvert au public de 10h à 19h

ATTENTION, LE PC MONTPARNASSE SERA EXCEPTIONNELLEMENT FERME AU PUBLIC MARDI 13 NOVEMBRE !

 

Mollir pour mieux repartir

Les positions au classement de 9h00 démontrent qu’une grande partie de la flotte se dirige désormais vers l’ouest. En pointe sur cette route Vincent Riou sur PRB commence la difficile traversée de la dorsale que tous vont devoir couper pour toucher le front.

« Les décalages de routes ne devraient pas faire de grandes différences au final. L’opportunité de se caler très à l’ouest comme ça, j’ai voulu la saisir. On est obligé de beaucoup investir sur la route au démarrage, donc au début, ça coûte cher.  Mais ça fait partie du jeu. Je viens de finir de sortir mes armes de petit temps et de mettre le bateau en configuration… Entre les voiles et le matériel, ça fait 600 kg à déplacer. » Commentait Vincent Riou ce matin

Flashé à 4,6 nœuds PRB est dans le vif du sujet tout comme Louis Burton (Bueau Vallée), Javier Sanso (Acciona 100% EcoPowered) et Dominique Wavre (Mirabaud). Dans très peu de temps, Jérémie Beyou, 9e sur Maitre CoQ sera lui aussi ralenti tout comme Alex Thomson, 6e sur Hugo Boss et Jean Pierre Dick 4e sur Virbac Paprec 3. Plus au sud et dans l’est, cinq solitaires bénéficient encore du flux de nord est qui les poussent depuis le Cap Finisterre. Macif, Cheminées Poujoulat, Gamesa, SynerCiel et Akéna Vérandas naviguent toujours à plus de 11 nœuds mais pour combien de temps encore. Toujours est il qu’il va falloir traverser cette dorsale et les comptes se feront plus tard, quand les routes se croiseront. En revanche, plus à l’arrière, le vent revient plus fort et les écarts entre les derniers et la tête devraient se resserrer.

 

 

Cap Vendée Globe pour la Chine

Et si les Chinois se passionnaient pour le Vendée Globe ? Cette histoire a de l’avenir puisque le 20 avril 2012, Luc Talbourdet (président de la classe IMOCA) et Michael Liu (PDG de 7seas, présent aux Sables d’Olonne la semaine dernière) ont signé un Mémorandum d’entente. Cet accord bilatéral indique une ligne d’action commune pour développer la course au large dans l’Empire du milieu.

Vincent Riou dans les petits airs

Premier à avoir optionné dans l’ouest, Vincent Riou est entré dans la zone de petits airs que va bientôt traverser toute la flotte. Ce matin, il était joint en vacation par son équipe.

« Petite matinée sportive avec un peu de gymnastique au programme. Il y a 3 heures, on était sous spi tranquille et là, on est parti sous voilure de petit temps. On a une molle à passer dans la journée. Je viens de finir de sortir mes armes de petit temps et de mettre le bateau en configuration. J’ai affalé mon spi, j’ai mis la voile qui va bien devant. Pareil, quand le vent change, il faut changer le positionnement du matériel à bord, donc il y a eu une séquence de déménagement de l’arrière vers l’avant… Entre les voiles et le matériel, ça fait 600 kg à déplacer…

Je vais chercher un petit front pour redescendre derrière. Les décalages de routes ne devraient pas faire de grandes différences au final. L’opportunité de se caler très à l’ouest comme ça, j’ai voulu la saisir. On  est obligé de beaucoup investir sur la route au démarrage, donc au début, ça coûte cher.  Mais ça fait partie du jeu.

A bord, tout va bien, mais depuis le début, il y a pas mal d’action, donc il faut réussir quand même à se reposer. Hier on a fait une belle journée au portant mais avec les voiles de tête, ce n’est jamais facile à gérer sous pilote. Là, la transition de petit temps risque d’être éprouvante, donc il y a du boulot, ça ne manque pas ! »
 

Les mots du jour de Jean-Pierre Dick

Ce n'est pas du bluff ! J'ai dormi comme un bébé : 2h30 d'un coup. J'ai dormi d'un sommeil profond de chez profond. Celui-là ne doit pas exister dans les annales de la clinique du sommeil à Paris. Pourtant j'avais branché mes alarmes mais elles n'ont pas sonné ou je ne les ai pas entendues ! Ca fait du bien pour attaquer les prochaines 24h qui vont être compliquées avec peu de vent. Je vous laisse, je vais régler les voiles.