Partir

Qu’on se le dise …

Archives

Entretien pré-départ de Kito

Un jour après son départ à bord de Groupe Bel, retrouvez la dernière interview de Kito de Pavant sur le ponton des Sables d'Olonne. Émotions garanties.

Les mots de la nuit d’Arnaud Boissières

A l’heure du petit déjeuner ce matin, Arnaud Boissières a livré ses premières impressions depuis le début de la course. « Il fait bien humide. Première nuit, première petite frayeur. Je pense avoir tapé une bille de bois sur les safrans mais tout va bien. Je suis triste de voir Marco rentrer au port, je l’ai vu se coucher sur l’eau puis s’arrêter… Courage Marco ! », a confié le skipper d’AKENA Vérandas. Pour ce qui est des conditions de navigation, « ça tape, ça cogne mais la houle semble se ranger de mieux en mieux », explique-t-il avant d’ajouter : « J’ai de la compagnie avec Maître CoQ sous mon vent et Gamesa juste derrière. »

Bulletin météo du 11 Novembre 2012.

Situation générale le 11 Novembre 2012 à 00h UTC et évolution :

François Gabart sur Macif creuse l’écart

Avec le nouveau classement en ce premier jour de course, celui de 9h00, les positions en tête de la flotte n’ont pas évolué. Les vitesses des 60 pieds en revanche sont assez élevées avec plus de 18 nœuds de moyenne pour les leaders. Si quelques écarts sont à noter comme par exemple 34 milles entre le premier et le dixième, la flotte s’étale désormais sur 214 milles avec le nouveau départ de Bertrand de Broc sur Votre Nom autour du Monde avec EDM Projets et 101,2 milles avec Alessandro di Benedetto sur Team Plastique qui ferme la marche du peloton.

La capacité des skippers a manœuvrer à chaque passage de grain, à renvoyer de la toile au moment voulu et ça multiplié par 4,5 ou 8 fois dans la nuit a très certainement contribué à ces écarts. Dans son message de la nuit, Samantha Davies sur Savéol parlait des conditions très changeantes, entre 7 et 45 nœuds de vent dans les rafales avec une mer forte de travers qui rend la vie à bord de ces bateaux très rigides particulièrement inconfortable.

Toujours en tête François Gabart sur Macif ne se contente pas de mener la flotte, il creuse également l’écart et double même son avance par rapport à Vincent Riou sur PRB et d’autres skippers. Une avance qui se porte désormais à 10,8 milles. Avec 24 nœuds de vent de NO, c’est dans moins de 10 heures que les premiers concurrents devraient arrondir le Cap Finisterre et mettre cap au sud.

 

Les mots de la nuit d’Armel Le Cléac’h

Après moins de 24 heures de course, Armel Le Cléac’h a livré sa première réaction depuis le départ. « Ambiance humide à bord de Banque Populaire cette nuit mais tout va bien. J’ai réussi à dormir. Je suis en route vers le cap Finisterre », a confié le skipper de Banque Populaire.