Qu’on se le dise …

Archives

A l’approche de l’équateur…

Alors qu'il régatait en flotte restreinte à un peu plus de 300 milles du leader, le trio de tontons chasseurs composé de Mike Golding (Gamesa), Jean Le Cam (SynerCiel) et Dominique Wavre (Mirabaud) avait ce matin réduit de moitié son retard. A la faveur d'un pot au noir qui s'annonce un peu plus clément pour ces tourdumondistes d'expérience, l'effet d'accordéon devrait être moins violent et permettre de recoller un peu aux six marins qui mènent pour l'instant la flotte, Armel Le Cléac'h (Banque Populaire) en tête. Alors que le chef de file semble progressivement s'extirper des vents erratiques que génère la Zone de Convergence Intertropicale (ZCIT), le groupe des cinq composé de François Gabart (Macif), Vincent Riou (PRB), Jean-Pierre Dick (Virbac Paprec 3), Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat) et Alex Thomson (Hugo Boss) se débat sur la même longitude et devrait retrouver des vents mieux établis dans les prochaines heures. Reste que le temps de référence entre les Sables d'Olonne et l'équateur, établi par Jean Le Cam lors du Vendée Globe 2004-2005 en 10 jours, 11 h et 28 secondes a peu de chance d'être battu. Actuellement à 220 milles de l'équateur, Armel Le Cleac'h devra naviguer à plus de 14 nœuds de moyenne sur la route directe s'il veut espérer battre le record...