Qu’on se le dise …

Archives

Boissières sans code 0

« Mon code 0 (ndlr : grande voile d’avant légère pour petit temps) a rendu l’âme cette nuit à 4h TU. Il s’est tout simplement délaminé. J’ai entendu un flop. J’ai tout récupéré car la voile n’a pas explosé, elle s’est juste délaminée par l’amure avec la fibre apparente. Je l’ai gentiment roulée et affalée. La voile est désormais dans son sac… définitivement. Je suis content d’avoir réussi à tout récupérer. Au final, cela m’a pénalisé pendant deux heures. Il n’y a rien de dramatique à ce stade du parcours. Cela va peut-être me pénaliser jusqu’à l’équateur et pendant le pot au noir mais ce n’est même pas sûr car j'ai mon génois (J1) pour compenser. Sinon à part ça, ici c’est toujours très instable. Après avoir eu du nord durant toute notre remontée, nous avons maintenant un alizé très mou. C’est trop injuste ! Il faut changer de voiles quasiment toutes les cinq minutes et encore ça va mieux depuis ce matin car cette nuit c’était la misère. Maintenant ça repart doucement. Je marche actuellement à 11 nœuds autant dire que ça n’avance pas super vite. La vitesse du vent varie entre 5 et 15 nœuds avec des rotations de 30°. Il fait beau mais il y a une petite mer qui commence à rentrer. Il faut faire avec ce qu’on a et voir à quelle sauce nous allons être mangés dans le pot au noir. »