Qu’on se le dise …

Archives

Cali choisit l’ouest

Depuis 4h00 du matin les prévisions météo disent que mes conditions vont changer alors depuis 4h00 du matin, j’ai l’œil sur les compteurs, la force du vent et la direction. Cela m’a permis d’anticiper la manœuvre à l’heure du petit déjeuner. Il faut vite remettre du charbon dans la machine pour que le bateau reprenne des tours car Dame Hélène veut nous faire du charme.

Javier Sansó se porte bien. C’est un coup lui, un coup moi. Nos vitesses sont proches et varient en fonction de nos allures. Derrière, Bertrand veille et garde un  rythme soutenu. Les prochaines 36 heures vont être décisives. Il y a trois possibilités : soit nous subirons une seconde punition, soit nous arriverons un peu à recoller, soit nous resterons dans le même wagon. Vitesse, vitesse à fond. La mer est désordonnée, le choix de la voilure en dépend.  Gagner des places est important mais j’essaie avant tout de rester dans le même système météo pour pouvoir être à l'affut.

Je suis satisfait d’être revenu sur Tanguy et je voudrais d’ailleurs souligner sa ténacité. Acciona est dans ma ligne de tire depuis plusieurs jours. Ce petit décalage ouest peut être un avantage....... ou pas ! En tout cas moi j'y crois et je compte bien mettre tout en œuvre pour mettre toutes les meilleures chances de mon côté. Depuis plusieurs jours, on va vite et ça fait du bien aux neurones. En effet, on réfléchit mieux quand on va vite…. Il faut donc que ça dure ! Il fait moins chaud la nuit et la petite laine est la bienvenue.