Qu’on se le dise …

Archives

Entre anticyclones et dépressions

5 105 milles séparent Alessandro di Benedetto (Team plastique) de François Gabart (Macif), premier de la flotte du Vendée Globe. Ils sont quatre dans l’Atlantique Sud, neuf dans le Pacifique. La course est donc bien différente pour chacun des skippers, la météo dictant sa loi. En tête, on négocie l’anticyclone, en amont du cap Horn on se débat avec une grosse dépression, à l’arrière on glisse dans 20 nœuds de vent.