Qu’on se le dise …

Archives

Froid devant

La rotation du vent qui va s’opérer pour les leaders dans une quarantaine d’heures n’est pas sans conséquences pour les marins.

Si le cap sera toujours idéal, les conditions de vie devraient quant à elles très vite se dégrader car, en effet, ce vent du sud est synonyme de froid. En provenance directe de l’Antarctique, ce flux devrait rafraîchir l’atmosphère et contraindre les marins à ajouter une ou deux couches supplémentaires.  Mais à l’heure actuelle, c’est toujours un flux de nord-ouest qui pousse les leaders sur une route directe vers la porte ouest Australie. Le plus souvent calfeutrés à l’intérieur, les skippers semblent se protéger au maximum des embruns et de l’humidité et ne sortent vraiment que pour effectuer les manœuvres nécessaires. On comprend bien que le moindre changement de voile est alors un fardeau qui nécessite une plus longue récupération. Une situation très bien décrite par Dominique Wavre sur Mirabaud (8e à 884,6 milles du leader) lors du passage de grains la nuit dernière. Mais le spectacle des éclairs dans la nuit et la noirceur du ciel valaient bien ces efforts, dixit Dominique.

Une contemplation également de mise chez Alessandro di Benedetto qui profite à sa manière des longues heures en mer à plus de 3000 milles de la tête. Le skipper transalpin devrait franchir la porte des Aiguilles demain et le cap de Bonne-Espérance dans 48h.

Entre les dauphins de Bertrand de Broc, la dent de Bernard Stamm, les éclairs de Dominique Wavre, les OFNI d’Alex Thomson, le Marsupilami de Jean Le Cam et les records de vitesse de François Gabart et Jean Pierre Dick, l’entrée dans le deuxième mois de course est intense et riche en émotion.

Ah oui pas de changement au classement général provisoire de 12h si ce n’est Cheminées Poujoulat et Hugo Boss qui s’apprêtent à franchir la porte d’Amsterdam.