Qu’on se le dise …

Archives

Mike Golding a une pensée pour Bernard Stamm

On a évolué lentement et au près avec des virements de bord, mais c'est bon maintenant nous sommes sur la bonne trajectoire. Je lâche un peu les écoutes et on passe progressivement au reaching, c'est une sensation très agréable. Je ne sais pas si on est libéré de cette dorsale ou si Jean Le Cam va en sentir encore les effets, espérons simplement que je sois en train de revenir sur lui.

Je me suis changé aujourd'hui, je suis passé de mes Musto mid-layer, couches intermédiaires, à mon ciré MPX. Le froid commençait vraiment à se faire sentir avec le vent venant du Sud, donc j'ai désormais mes couches intermédiaires et mon ciré, je me sens un peu plus à mon aise.

C'est vraiment bien d'être désormais dans le Pacifique, ça sent le chemin de la maison. Nous ne sommes jamais allés aussi loin avec le bateau et franchement il se comporte super bien. Tout fonctionne parfaitement bien, et à mi course autour du monde c'est vraiment super. Bien sûr, il y a plein de petites choses à entretenir et bricoler, mais je fais beaucoup de maintenance, pas de pures réparations. C'est un boulot en continu, on a toujours un petit quelque chose à faire.

Je regrette de ne pas avoir affalé la grand-voile quand je le pouvais pour réparer la tension de latte en haut de la voile. Ce n'est vraiment pas idéal comme ça et ça me dérange.

J'espère vraiment que Bernard va pouvoir réparer et continuer la course. C'est une réparation difficile qui l'attend. Il faut vraiment qu'il termine ce Vendée Globe, parce qu'il n'en a jamais eu la chance et il le mérite.