Qu’on se le dise …

Archives

Sans répit

Pas de week-end, pas de bouton stop pour les treize marins du Vendée Globe. Les quatre bateaux de tête négocient la remontée de l’Atlantique Sud au près. Ils tricotent en bordure d’anticyclone en attendant un vent de nord plus soutenu, tandis que dans le Pacifique, les autres skippers de la course font le gros dos. Sous voilure réduite, dans une mer désordonnée, la vie à bord des IMOCA n’a rien d’un long fleuve tranquille.