Qu’on se le dise …

Archives

Bubi et Sainte-Hélène ne se quittent plus

Aujourd’hui, pas mal de travail à bord d’ACCIONA 100% EcoPowered, que je repoussais depuis quelques jours. Mais là, ça ne pouvait plus attendre. J’ai changé trois lattes de voile hautes qui s’étaient cassées il y a quelques jours lors d’un passage de front.  J’ai vérifié le nouveau rail de grand voile et tout est parfait. L’extrémité d’une autre latte n’était pas très bien non plus, donc je l’ai changé aussi. J’ai préféré perdre un petit peu de temps dans ces réparations maintenant plutôt que plus tard, lorsque ce sera plus difficile. Tout cela a fait que j’ai été un peu lent mais désormais je suis à 100%.

Je pense que cet anticyclone s’est attaché à moi et qu’il ne veut plus me quitter... Maintenant je suis à côté de ces hautes pressions et je fais route vers le Sud le plus rapidement possible, afin d’arriver dans des vents plus ouest-sud. Car je vais vite arriver dans des vents d’ouest plus bas.

Mon moral reste bon, mais j’ai perdu le rythme des premiers. Nous verrons si au fur et à mesure des prochaines semaines je peux rejoindre le groupe de Mike. Ce ne sera pas simple mais je vais essayer.

Le bateau va bien, c’est impressionnant la façon dont les panneaux solaires se rechargent à ces latitudes. Bien que ce soit logique puisque je suis plus ou moins au niveau du « Séville » de l’hémisphère sud et que je sors de 18 jours d’été. Le soleil est donc très haut et très, très bon pour les panneaux qui maintiennent les batteries à 100% depuis ce midi. Je n’ai pas encore besoin de mettre les hydrogénérateurs, mais je devrais les mettre en route d’ici quelques jours. Quand je ne serai plus sous ces hautes pressions, je devrai les utiliser pendant la nuit. L’idée est qu’après 24h, la balance énergétique soit positive. Si possible ! Que l’énergie produite soit supérieure - ou du moins égale - à celle dont j’ai besoin. Nous étudierons cette balance d’ici quelques semaines !
 

Bubi