Qu’on se le dise …

Archives

« Enfournée spéciale océan Indien » pour Dominique Wavre

Aujourd’hui l’océan fait le dos rond, un réel plaisir de ne plus sentir le bateau taper violement à haute vitesse dans les vagues. J’ai finalement pas mal de souvenirs de cet océan Indien, souvent des moments pas faciles à manier, et des vagues qui font beaucoup souffrir les bateaux.

La journée d’hier s’est rajoutée à ces souvenirs désagréables, les vents portants entraînent les bateaux à vive allure mais les vagues souvent croisées et abruptes ne permettent pas de lâcher la puissance sans risquer de faire des dégâts. Il faut composer, trouver des solutions qui finalement  sont juste des « moins pires ». Lorsque le bateau tape aussi violement à chaque surf, à la fréquence de plusieurs fois par minute, c’est vrai qu’on se demande si rien ne va casser.

Hier la journée avait commencé par la casse d’un pontet titane d’outrigger qui n’a pas résisté à ces puissantes sollicitations. Quelques heures plus tard un bruit énorme, une enfournée violente et profonde a transformé Mirabaud en sous-marin immergé, le tout accompagné d’un grondement assourdi par l’eau qui a probablement englouti l’espace d’un instant une bonne partie du bateau. Le coup de frein subi dans ces conditions est extrêmement violent. J’étais dans mon siège baquet heureusement, j’ai été plaqué contre la table à cartes pendant que tout ce qui n’était pas rangé ou fixé a valdingué en avant ! J’ai aperçu l’eau au travers des hublots du roof et le cockpit s’est rempli en 2 secondes, heureusement que la descente est surélevée autrement c'était plusieurs centaines de litres d'eau à l'intérieur du bateau !
Le gennak prêt à être envoyé sur le pont avant était toujours là, mais plaqué en deux autour du mat !

Le bilan de cette « enfournée spéciale océan Indien » est heureusement minime avec un chandelier cassé à rajouter sur ma joblist !

Dom