Qu’on se le dise …

Archives

Le bonjour de Mike Golding

Nous avons eu une bonne vitesse pendant la nuit mais maintenant, le ciel est couvert et le vent est à nouveau tombé. En ce moment, je prends les jours comme ils arrivent, les uns après les autres. Si je n’avais pas regardé le calendrier, je ne saurais pas qu’on est dimanche. Pour moi, tous les matins, c’est un nouveau jour qui commence, qui suit le précédent, et c’est comme ça que je vois le temps passer.

J’ai beau essayer de réfléchir, c’est dur de deviner quand et où la prochaine opportunité de faire la différence se présentera pour moi. Je suis un peu déçu quand je vois la distance qui me sépare des leaders mais je m’y attendais.

J’ai croisé PRB (Le bateau de Vincent Riou a été endommagé après avoir heurté une grosse bouée semi-immergée) qui faisait lentement route vers l’ouest, je l’ai vu sur mon radar. Il faut bien avouer que quand on voit le nombre de bateaux qui ont été endommagés depuis le début de la course, ça permet de relativiser et d’arrêter de s’inquiéter parce qu’on est 300 milles derrière les leaders. On sait très bien qu’il peut se passer beaucoup de choses.