Partir

  • Dédouanement H24 au port de Dunkerque
    La Direction Régionale des Douanes de Dunkerque a autorisé le dédouanement H24 7 jours sur 7 sur le port de Dunkerque. Le commissionnaire DSV, à l’origine de la demande, en est l’opérateur test depuis le 15 novembre 2018.Jusqu’à présent... […]
  • TT-Line commande un ropax GNL en Chine
    L’armement allemand TT-Line a passé commande, au chantier chinois Jiangsu Jinling, d’un navire équipé d’une propulsion fonctionnant au gaz naturel liquéfié. La commande est assortie d’une option pour une seconde unité.Livrable en 2022 e... […]
  • Disponibilité record des bâtiments saoudiens et égyptiens entretenus par Naval Group
    L’activité services de Naval Group marque de nouveaux points auprès de sa clientèle égyptienne et saoudienne. Les navires entretenus par l’industriel français affichant en effet une disponibilité record. En Arabie Saoudite, les trois fr... […]

Archives

Rafale Marine: un avion arrivé à pleine maturité

Depuis le retrait du service des derniers Super Etendard Modernisés (SEM), à l’été 2016, la chasse embarquée française est uniquement constituée de Rafale Marine. L’aéronautique navale en aligne aujourd’hui 41. Ils sont répartis au sein des flottilles 11F, 12F et 17F, basées à Landivisiau, quelques appareils étant affectés à l’escadron de transformation de Saint-Dizier, commun avec l'armée de l'Air. S’y ajoute un 42ème avion, le M1, qui sert depuis des années de banc d’essais en vol pour le développement des nouveaux standards du Rafale.

Dauphin Pedro : Le Saint-Bernard des pilotes

Ce n’est pas la composante la plus visible du groupe aérien embarqué, quoiqu’omniprésente à bien y regarder, mais c’est un élément indispensable des manœuvres aériennes du Charles de Gaulle. Depuis la mise en service du bâtiment, les hélicoptères de la flottille 35F font systématiquement partie du GAé. Ils participent notamment à la sécurité des opérations d’appontage et de catapultage. Dès que des Rafale ou Hawkeye partent du Charles de Gaulle où y reviennent, l’une des machines de la 35F est en l’air, évoluant non loin du navire, sur son côté bâbord, celui de la piste oblique.

À bord du Charles de Gaulle pour sa remontée en puissance

La semaine dernière, nous avons pu embarquer à bord du Charles de Gaulle, actuellement en phase de remontée en puissance. L'occasion de voir à l'oeuvre l’école de l’aviation embarquée (ÉAE) et de constater les évolutions intervenues au cours du second Arrêt Technique Majeur (ATM) du porte-avions, qui s’est officiellement terminé début novembre. 

Le porte-avions Charles de Gaulle

A l’issue de sa refonte à mi-vie, le porte-avions Charles de Gaulle est en phase de remontée en puissance en vue de son prochain déploiement, début 2019, avec l’ensemble du groupe aéronaval français. L’occasion de faire le point sur l’activité du bâtiment, notamment la campagne de l’école de l’aviation embarquée, les modernisations dont il vient de bénéficier ainsi que les composantes de son groupe aérien embarqué (GAé). Voici les liens vers des reportages et articles spécifiques :

Un Caïman Marine transporte en urgence trois nourrissons entre Nice et Bastia

Hier, mardi 11 décembre 2018, en milieu de journée, l’Etat-Major de la Zone de Défense Sud-Est (Marseille), demande le concours d’un moyen aérien auprès du Centre des Opérations Maritimes de Toulon (COM), pour effectuer des transferts médicalisés de trois nourrissons entre les aéroports de Nice et de Bastia.